image

« JE REGRETTE D’AVOIR QUITTÉ LE … » ( THIERNO LÔ)

image

« Si c’était à refaire », Thierno Lô, plusieurs fois ministre sous Abdoulaye Wade, aujourd’hui PCA de la Sen-Ter et Président de l’Alliance pour la paix et le développement (Apd) n’aurait « jamais quitté le secteur privé » où il gagnait « plus ». Il s’est exprimé devant le JDD, ce dimanche 16 octobre 2022, sur Iradio.

« Je suis quelqu’un dont le premier contrat de travail n’a pas été signé sur la base d’un décret présidentiel, a-t-il dit, revenant sur son compagnonnage avec Me Wade. Je suis dépositaire de 25 ans d’activité dans le secteur privé aux fonctions les plus importantes dans des multinationales, Directeur de services techniques, des services commerciaux. »

L’ex-agent technico-commercial du groupe Hydro Québec, qui était entré dans le capital de la Société nationale d’électricité du Sénégal, d’ajouter : « ces gens ont quitté le Sénégal parce que le président Wade avait remis en cause le partenariat que nous avions (avec) la Senelec. J’ai repris la filiale et tout le personnel m’a suivi. J’ai repris la société qui était devenue Sahel trading SA. C’est de là-bas que le président Wade m’a appelé pour que je puisse être son ministre conseiller. Je gagnais plus qu’un ministre. Quand j’entrais à la présidence de la République, il y avait des 406, je suis entré là-bas avec une Bmw 525 injection full option. Mon bureau était plus joli que celui que j’avais au niveau du Building administratif, où l’eau me trouvait là où j’étais. Donc, si j’étais à la recherche de délices, je n’aurais jamais quitté ma société pour venir travailler pour mon pays. Mais, c’était la deuxième fois que le président Wade me proposait de venir travailler avec lui. J’ai dit que ‘’j’ai l’expérience du secteur privé, je peux aller voir comment ça se passe au niveau du secteur public’’. J’y suis allé. De ministre conseiller, il m’a dit ‘’toi, je vais te donner un département ministériel, et la politique m’a pris dans son engrenage. Et je suis devenu ce que je suis devenu maintenant. Mais si c’était à refaire, je vous assure, je n’aurai pas quitté mon secteur privé ».

Dié BA
Augustin MANDANG (Photo)

16 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article