image

JEAN-YVES LE DRIAN APPELLE À LA CRÉATION « D’UN NOUVEAU DEAL »

image

Dans une interview accordée au journal « Le Monde », le ministre des Affaires étrangères français s’est dit inquiet de la « prédation économique » qui pèse sur les pays africains, en pointant du doigt la Chine et la Russie. « Nos concurrents n’ont ni tabous, ni limites » a affirmé avec RFI, Jean-Yves Le Drian. Selon le patron de la diplomatie française, les Européens doivent à tour prix refonder leur relation avec le continent.

S’il n’a pas donné de précisions sur ce à quoi ressemblerait ce nouveau contrat entre l’Europe et l’Afrique, Jean-Yves Le Drian a surtout insisté sur les risques d’une absence d’accord. Selon lui, les liens de plus en plus importants de la Russie et de la Chine avec les pays africains sont « un danger » pour les nations concernées.

Il cite notamment la Centrafrique et la présence sur place du groupe de sécurité russe Wagner. Un groupe « qui se sert sur la bête avec les ressources minières » selon ses mots cités toujours par RFI. Ces propos sonnent comme un nouvel avertissement envers le Mali, tenté depuis quelques mois de se tourner vers Wagner pour combattre le terrorisme, un rapprochement auquel la France est farouchement opposée.
Une sortie qui n’a pas manqué de faire réagir, le Coordonnateur du Forum civil, Birahim Seck. « Déjà, le mot "deal", utilisé par Jean Yves Le Drian sonne très mal dans notre imaginaire, ensuite la prédation évoquée dans l’article a une paternité coloniale dans notre vécu », fustige-t-il dans un twitt.

EMEDIASN

21 novembre 2021