JOURNÉE INTERNATIONALE DES HANDICAPÉS : LA LOI D’ORIENTATION EN MODE "LOW TRACT"

news-details
SOCIETE

Le ’’fast track’’ ne concerne pas la loi d’orientation sociale. Cette loi relative à la promotion et à la protection des droits des personnes vivant avec un handicap tarde à être effectif. C’est le constat fait par le président de l’Association des Personnes handicapés du département de Guinguinéo. « L’application de la loi d’orientation sociale est en mode ’’very low track’’ », déplore Cheikh Kouta, Président des personnes vivant avec un handicap à Guinguinéo.

Le président de la République, Macky Sall, en prélude à la célébration de la Journée internationale des personnes vivant avec un handicap, ce 3 décembre, avait demandé au gouvernement de procéder à l’évaluation prospective de la mise en œuvre de la loi d’orientation sociale.

Pour Cheikh Kouta, cela est un « aveu de taille », que les recommandations du chef de l’Etat n’ont pas été appliquées par les services décentralisés. À titre d’exemple, M. Kouta cite les cartes à égalité des chances qui devaient permettre à leur titulaire de bénéficier des droits et avantages en matière d’accès aux soins de santé, de réadaptation, d’aide technique, financière, d’éducation, de formation, d’emploi, de transport, ainsi qu’à tout autre avantage susceptible de contribuer à la promotion et à la protection des droits des personnes handicapées. « À l’heure actuelle, ces cartes ne servent qu’à aller retirer des bourses familiales et rien d’autre », regrette Cheikh Kouta.

Vous pouvez réagir à cet article