John Obi Mikel avertit les jeunes sur l’eldorado chinois

news-details
Football

"Disons-le clairement, ce n’est pas vraiment du haut niveau. Les terrains étaient nuls, les stades aussi. Je ne dis pas que c’est comme ça pour tous les clubs chinois. Certains sont plus professionnels, mais celui où j’étais ne l’était pas" , a confié au Telegraph John Obi Mikel qui a évolué deux ans au Tianjin Teda de Chine.

L’international nigérian trouve que ce championnat " n’est même pas comparable au Championship (D2 anglaise). Je l’ai très vite réalisé. C’est un championnat qui veut grandir, beaucoup d’argent est investi, mais il y a vraiment beaucoup de chemin à faire. Je pense qu’ils vont galérer pour aller où ils le veulent. (...) La Chine est bien loin de la Major League Soccer par exemple".

Il demande à tout joueur de moins de 30 ans de bien y réfléchir avant d’y aller. Sinon "il le regretterait". "L’argent rend le transfert attirant, nous ne sommes que des hommes, mais il ne faut pas se laisser séduire par les zéro sur le chèque si tu es au début de ta carrière, ça ne vaut pas le coup. (...) Il faut bien se renseigner, savoir dans quelle sorte de club tu vas tomber là-bas. Il est préférable d’attendre la fin de carrière ", rajoute-t-il.

Vous pouvez réagir à cet article