Journée mondiale du rein : « Moins de 15 centres de dialyse pour 20 mille malades »

news-details
SANTE

Aujourd’hui, il y a 800 mille insuffisants rénaux au Sénégal. Des chiffres qui inquiètent le mouvement des insuffisants rénaux, ce 9 mars, la journée mondiale consacrée au rein. D’autant que déplore le président dudit mouvement, El Hadj Amadou Diallo, contacté par iRadio (90.3), « il y a moins de 15 centres de dialyse pour 20 mille insuffisants rénaux chroniques en phase terminale. »

En effet, les séances de dialyse sont gratuites dans les structures sanitaires publiques. Seulement, il n’en existe pas assez pour prendre en charge tous les malades du rein, dénonce Diallo. Qui alerte : « Nous sommes 800 mille Sénégalais insuffisants rénaux aigus. Les kits de dialyse grâce auxquels on peut faire la dialyse valent 8 mille FCFA, l’Etat l’achète à 40 mille FCFA, ce qui fait que l’Etat n’a pas assez de moyens pour ouvrir des centres de dialyse. Les infrastructures sont insuffisantes. Face à cette situation de nombreux malades s’orientent vers les établissements sanitaires privées. » Seul bémol, regrette le malade : « Le coût (du traitement) est excessivement cher car indique-t-il : « Dans le privé, le traitement est à 65 mille F CFA la séance, 12 fois par mois. Ce qui revient à 840 mille F CFA. »

Aussi, accuse-t-il, « le décret sur la transplantation rénale tarde à être appliqué. » Selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un adulte sur 2 souffre d’insuffisance rénale.

Vous pouvez réagir à cet article