« KARIM WADE ET SON PÈRE, EN MÊME TEMPS AU SÉNÉGAL FERAIT DÉSORDRE »

news-details
Retour imminent de Wade

Arrivé hier à Paris en provenance de Doha où il séjournait avec son fils, Karim Wade, Me Abdoulaye Wade est attendu au Sénégal dans les prochains jours. Au Parti démocratique sénégalais (PDS), c’est le branle-bas pour l’accueillir à Dakar.

« Son retour est imminent, confirme Assane Ba, membre du Comité directeur du PDS, joint par iRadio. Nous préparons son retour. Nous lui réserverons un accueil époustouflant jamais connu dans l’histoire politique du PDS avec le C25, le Front de résistance nationale (FRN). Le président Abdoulaye Wade constitue aujourd’hui un leader incontesté de la classe politique sénégalaise. »

Sur les mêmes ondes, Pr Maurice Soudieck Ndione, docteur en Sciences politiques à l’Université Gaston Berger (UGB), prédit que l’ancien président de la République va « jouer un rôle capital » dans la présidentielle du 24 février 2019. « Abdoulaye Wade avait eu à jouer ce rôle lors des législatives de 2017. Et justement, il avait changé quelque peu les données de l’élection même si le mode de scrutin avait été biaisé pour la victoire de la majorité du pouvoir qui s’était retrouvé avec 49% des voix et 125 députés sur 140 députés. »

Le journaliste Momar Seyni Ndiaye ajoute que le soutien de Me Wade à un candidat de l’opposition va sans doute peser lourd. « D’abord, analyse-t-il, contacté également par iRadio, Abdoulaye Wade est quand même le représentant de l’opposition à l’Assemblée nationale. Ensuite, son parti, le PDS est la première force de l’opposition. Enfin, Abdoulaye Wade a une certaine attractivité populaire et politique que rarement un homme politique a eue au Sénégal. »

Mais, avertit Pr Maurice Soudieck Ndione, « Karim Wade et son père en même temps au Sénégal, ferait désordre parce que cela peut donner une mauvaise image du point de vue de la communication politique. »

Vous pouvez réagir à cet article