KEN BUGUL : « INTERNET NE PEUT PAS DESTITUER LE LIVRE PAPIER »

news-details
SALON DU LIVRE À THIÈS

« Le livre a la peau dure. Internet ne peut rien contre lui. » C’est la conviction de Mariétou Mbaye alias Ken Bugul, qui participait, mercredi, 9 janvier, à la 4e Conférence du livre à Thiès. L’écrivaine sénégalaise est la marraine de cette édition où vingt-cinq maisons d’édition exposent, jusqu’à samedi, une variété de livres à la Place de France.

« Depuis l’arrivée d’Internet on écrit beaucoup plus de livres papier, malgré les e-books (livres électroniques) », a-t-elle dit.
Elle estime que la toile a même besoin du support papier que représente le livre papier, en raison des commentaires qu’il alimente dans les forums, les blogs littéraires.
« Internet est complémentaire du livre et n’est pas là pour (le) destituer », note-t-elle.
Les possibilités de « le toucher, le sentir, le mettre dans son sac et, surtout, le partager », qu’offrent le livre papier, font sa particularité, a-t-elle laissé entendre.

La quatrième édition du Salon international du livre de Thiès (SILTHIES), ouverte mercredi pour quatre jours, avec la participation de 25 maisons d’édition et d’une vingtaine d’écrivains, couplée d’une animation culturelle diversifiée a pour marraine l’écrivaine Marétou Mbaye, alias "Ken Bugul".

La cérémonie d’ouverture a eu lieu à la place de France, dans l’après-midi de ce jeudi, où, selon nos confrères de l’APS, le maire de la ville, Talla Sylla, a souhaité la bienvenue aux participants : des enseignants, associations d’écrivains et d’éditeurs, des élèves et de parents d’élèves.

Le Salon international du livre de Thiès se veut une "vitrine" à l’échelle internationale, d’une "ville qui grandit", a relevé, son président Moustapha Ndéné Ndiaye, un des initiateurs, avec Fama Diagne Sène, de ce rendez-vous biannuel de la cité du rail. L’ambassade de France s’est également fait représenter à cette rencontre.

A 72 ans, la marraine Marétou Mbaye plus connue sous le surnom de "Ken Bugul", s’est dit "très honorée et enchantée" par le choix qui a été porté sur sa "modeste personne", pour être marraine de ce salon.

Vous pouvez réagir à cet article