KHALIFA SALL RENCONTRE UNE DÉLÉGATION D’ABDOUL MBAYE, MACKY SALL EN PREND POUR SON GRADE

news-details
POLITIQUE

Un front anti-Macky en gestation. Sur cette lancée, Khalifa Sall ratisse large. Déjà en discussion avec Ousmane Sonko, le leader de Pastef les Patriotes et Dr Cheikh Tidiane Dièye de la Plateforme Avenir Senegaal Bi Nu Begg, le chef de file de Taxawu Senegaal, a également rencontré, le 10 décembre 2020, une délégation du Congrès de la Renaissance Démocratique (CRD). La rencontre a eu lieu au domicile d’Abdoul Mbaye, Président de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT), d’après le communiqué conjoint, sanctionnant la rencontre.

Lequel document, parvenu à emedia, signale que les discussions ont porté surtout sur "la nécessité de mettre en place une large plateforme de rassemblement des forces politiques de l’opposition et citoyennes". En vue, déclinent les opposants, "de défendre et préserver les acquis démocratiques, très sérieusement compromis depuis l’arrivée au pouvoir de Macky Sall et d’ouvrir la perspective d’une alternative politique crédible."

Par ailleurs, "les deux délégations ont conclu leurs échanges par de larges convergences de vue sur le diagnostic de la situation nationale" marqué, déplorent-elles, "par la confiscation des libertés par le régime de Macky Sall, la spoliation des ressources naturelles (les ressources minières et les terres), un système de santé et une école malades, une jeunesse désemparée qui n’a plu foi en son pays et contrainte à l’émigration clandestine au prix de centaines de pertes en vies humaines, les pénuries d’eau qui contrastent mal d’avec une cherté inexplicable des factures, les lancinantes questions d’assainissement, de mobilité urbaine et péri –urbaine ; bref, au total une mauvaise gestion du pays sur fond de corruption généralisée."

Ainsi, "pour les deux délégations, ce qui précède appellent à un sursaut patriotique et citoyen en vue de construire sans délai un front large et uni de l’opposition et de la société civile pour parvenir à faire obstacle au régime de Macky Sall et à remettre le pays dans la voie d’une autre perspective politique."

Concernant les questions liées au processus électoral et de l’audit du fichier électoral, les deux délégations ont retenu "qu’il conviendrait de maintenir et de renforcer le FRN au regard des démarches engagées et des résultats déjà obtenus dans le cadre du « dialogue politique ».

Enfin, les deux délégations ont convenu "de poursuivre, chacune en ce qui la concerne, les concertations déjà engagées avec les composantes de l’opposition et de la société civile avant de se retrouver en assemblée générale avec toutes les parties prenantes qui seraient intéressées pour indiquer, d’un commun accord, la direction à prendre".

Vous pouvez réagir à cet article