KOLDA : UN GENDARME ACCUSÉ DE HARCÈLEMENT ET VIOLENCE PHYSIQUE SUR UNE SAGE-FEMME

news-details
AGRESSION

Les sages-femmes de la région de Kolda sont très en colère. Ces dernières dénoncent l’agression dont a été victime une des leurs en l’occurrence Mariama Barry. Cette dernière aurait été sévèrement violentée par un gendarme au poste de Dabo, dans le département de Kolda. Selon le correspondant d’Iradio à Kolda, les faits se sont déroulés le dimanche dernier dans le département de Médina Yoro Foula.

Ce jour-là, Aida Ngom, Mariama Sellé Barry et Adja Saly Camara, toutes des sages-femmes, s’étaient rendues en Bandion (Kolda) pour prendre part à un atelier de formation. Arrivées sur les lieux, elles ont été interpellées par le présumé gendarme agresseur qui a demandé à Mariama Barry son numéro sous prétexte qu’il était tombé sous ses charmes et qu’il voulait la connaitre davantage. Mariama Barry, en compagnie de ses collègues, n’a pas répondu aux avances du gendarme. « Le gendarme les a poursuivies. Il les a attaquées en leur donnant des coups de tête et des coups de pieds. Il voulait même déshabiller Mariama Barry. Heureusement, les commerçants qui étaient présents sur les lieux au moment des faits sont intervenus », a expliqué Awa Ba, président de l’association des sages-femmes, expliquant le film de l’agression. A l’en croire, aussitôt après les faits, ils ont, avec des photos à l’appui, déposé une plainte auprès du procureur de la République pour que justice soit faite.

Mais, s’inquiète-t-elle, depuis lors, aucune suite n’a été donnée à la plainte. Ainsi, Awa Ba et ses camarades soupçonnent un projet d’étouffement de cette affaire. « On a déposé une plainte auprès du procureur mais jusqu’à présent on n’a reçu ni le commandant de brigade ni quelqu’un de la gendarmerie », a déclaré Awa Ba qui annonce que les sages-femmes de la zone vont paralyser le système si justice n’est pas faite dans cette affaire. Le correspondant d’Iradio à Kolda a tenté de joindre les responsables de la gendarmerie en vain.

Vous pouvez réagir à cet article