image

L’ACTE DE HAUTE PORTÉE POSE PAR LE PROMOVILLES

image

Le calvaire continue pour des centaines de populations de Touba suite aux inondations en cours. C’est dans ce cadre que le Programme de modernisation des villes (Promovilles) est venu en appui aux autorités de la cité religieuse.

« L’eau est source de vie », dit l’adage. Pour les populations des quartiers de Nguélémou, Ndamatou, Keur Niang, Sam, l’eau est par ces temps qui courent source de malheur et d’exil temporaire. La faute à un manque criard de réseau d’assainissement. Conscient de cela, le Promovilles est venu participer à l’élan de solidarité pour évacuer les eaux stagnantes.

La coordonnatrice générale dudit programme, à la tête d’une délégation, a remis une contribution en carburant plus des motopompes et des raccords. Un geste bien apprécié par le porte-parole du khalife général des mourides. Cheikh Bassirou Mbacké Abdou Khadre a magnifié le travail abattu par le Promovilles. « Avec les travaux effectués sur le boulevard du 30m, vous avez pu satisfaire un vœu du chef de l’Etat. Je dois dire que vous vous êtes bien acquittés de votre mission et c’est une œuvre qui vous sera rétribuée à sa juste valeur parce que vous l’avez fait pour Serigne Touba. Ce n’était pas évident, mais vous avez pu le faire. Soyez en remercié. Je ne perds pas de vue aussi les autres travaux de modernisation de la ville qui ont été effectués par votre programme », a-t-il dit.

Revenant sur les travaux déjà réalisés à Touba, Madame Aïssatou Diokhané Sow, la coordonnatrice générale du Promovilles ajoute : « L’ axe routier de 13,5 km contribue grandement à la fluidité de la circulation à Touba. C’est une rocade sur un linéaire de 13,5 km qui a été éclairée et 21 points bas déjà assainis ou en cours d’assainissement. Ces travaux de voirie sont actuellement ouverts à la circulation et l’éclairage public est fonctionnel sur l’ensemble de cette rocade. En plus de la voirie, que nous avons réalisée, il y a beaucoup de maisons de dignitaires religieux où nous avons effectué des travaux d’aménagement en faisant du pavage et de la plantation d’arbres, puisque ce sont des concessions qui reçoivent beaucoup d’événements religieux ».

Le Promovilles s’est aussi fixé comme objectif de traiter tous les points bas et leur pompage ainsi que les eaux stagnantes. A Touba, le linéaire de 13 km traverse 9 quartiers, pour un coût global de 10 milliards. Sur les nouvelles du Promovilles dans le pays, Aïssatou Diokhané Sow déclare : « Nous recevons constamment des expressions de besoins. A chaque fois que l’on reçoit ces besoins-là, on a une banque de données. Avec les partenaires techniques et financiers et le budget que nous recevons, nous pensons pouvoir les satisfaire.

C’est simplement pour vous dire que les perspectives sont importantes, aussi bien pour Touba que pour les autres régions du pays ». Au niveau du Promovilles, dans le cadre du programme Xëyu ndawgni qui y est déroulé, « nous réalisons beaucoup de pavage avec une grande intensité de main d’œuvre. Et aujourd’hui, nous avons 2000 jeunes formés dans le programme Promovilles de manière globale, ils sont souvent envoyés dans des localités d’intervention. Dans chaque localité, on privilégie la main d’œuvre locale ».

Malick SY

14 septembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article