image

L’ADMINISTRATION PÉNITENTIAIRE NIE TOUT ACTE DE MALTRAITANCE

image

« Depuis ce matin, les prisonniers du Camp pénal sont victimes d’une répression féroce, d’une violence inouïe. Eau chaude versée sur eux, tirs, grenades lacrymogènes, électricité coupée. Plusieurs blessés sont dénombrés parmi les prisonniers », déclarait le Frapp à travers un communiqué parvenu à Emedia. Guy Marius Sagna et ses camarades ont même annoncé que "les prisonniers du Camp pénal ont même entamé une grève de la faim aujourd’hui pour protester contre la violence qui s’abat sur eux ».

De son côté, l’administration pénitentiaire minimise. Les matons renseignent qu’il s’agissait juste d’une fouille de routine. « Lors de la fouille au camp pénal de liberté 6, des détenus s’en sont pris à un de leur codétenu, qu’ils soupçonnent d’être un informateur. A la suite de cela, ils ont été dispersés et le calme est revenu », a écrit l’administration pénitentiaire.

Elle informe, par ailleurs, que des fouilles régulières font partie de la procédure de sécurisation des lieux de détention, afin d’empêcher l’utilisation de produits interdits ou dangereux comme les armes, les téléphones portables et la drogue.

Pour finir, l’Administration Pénitentiaire rassure les familles des pensionnaires que l’incident a vite été maîtrisé et que, contrairement aux informations relayées sur les réseaux sociaux, aucun acte de maltraitance n’a été pratiqué et qu’aucun blessé n’est à déplorer.

Cheikh Moussa SARR

26 novembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article