image

L’AFRIQUE DU SUD EST-IL EN TRAIN DE PAYER POUR SA TRANSPARENCE ?

image

« Nous sommes punis pour avoir été transparents » : voilà le sentiment exprimé par le professeur Tulio de Oliveria, l’un des chercheurs à l’origine de la découverte du variant Omicron. Les fermetures en chaîne de frontières étrangères désolent les autorités sud-africaines, rapporte RFI.

Une partie des réactions est « injustifiée » a réagi le ministre de la Santé pointant du doigt les pays européens et le Royaume-Uni. « Nous devons travailler ensemble plutôt que de nous punir les uns les autres », a déclaré sur RFI, le ministre Joe Phaahla mettant en garde contre la recherche d’un bouc-émissaire.

Dans tous les cas, s’il est aujourd’hui impossible de dire pour le moment où est apparu en premier le variant, c’est en Afrique du Sud qu’il se propage rapidement. Le nombre de cas de contaminations liées au variant sont en augmentation dans presque toutes les provinces d’Afrique du Sud selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce variant accompagne un début de quatrième vague épidémique dont la puissance devrait être surveillée par tous les pays du monde.

MT

27 novembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article