L’AFRIQUE GRANDIT, CEUX QUI NE L’ACCEPTENT OU NE LA RECONNAISSENT PAS Y PERDRONT LAMENTABLEMENT

news-details
Contribution

L’émergence de la Chine ainsi que sa percée fulgurante dans le continent africain ont eu pour effet de faire connaitre un nouveau modèle d’organisation économique et politique qui sépare le développement économique de l’exigence démocratique. Certains pays africains y ont trouvé une façon de se libérer du double corset occidental de la démocratie libérale et de l’économie néolibérale.

La percée sécuritaire de la Russie, à travers les résultats spectaculaires en Centrafrique (quoique l’on puisse en penser), et dans laquelle on ne peut manquer de voir une manifestion de la colere russe dont parlait Larry Diamond, a sur un autre plan promu un modèle d’organisation sécuritaire qui met en avant la privatisation de la sécurité au détriment des alliances pas toujours efficaces et tout autant productrices de dépendance avec les anciennes puissances coloniales.

Sur le plan monétaire, l’épisode de la monnaie unique ouest africaine montre aussi l’émergence d’un modèle qui veut reposer sur les grands regroupements centrés sur l’Afrique au détriment des mécanismes reposant sur une stabilité hégémonique assurée par une puissance de l’extérieur. L’Afrique d’aujourd’hui est une Afrique ouverte sur le monde, capable de saisir les grandes mutations sur le plan international et les enjeux de compétition qui y ont cours pour se positionner en fonction de ses intérêts. Ceux que cela n’arrange pas et qui aimeraient que leur relation avec le continent reste sclérosée dans une verticalité quasi irréversible, l’apprendront à leurs dépens.

L’Afrique grandit, elle rencontre certes des crises de croissance, mais elle a dépassé la phase de la docilité enfantine et de la naïveté puérile. Elle ne se donnera plus à aucune supposée vieille civilisation pour être violée avec la même violence et la même perversité. Elle se mariera avec l’amant qui lui montre de l’attention, même si c’est dans le seul objectif de profiter de ses charmes. Elle y aura au moins gagné, ne serait ce que temporairement, le RESPECT.

Vous pouvez réagir à cet article