image

"L’APPEL D’OFFRES POUR SON AMÉNAGEMENT BIENTÔT BOUCLÉ"

image

C’est la priorité des priorités du PROMOGED (Projet de Promotion de la Gestion intégrée et de l’Economie des Déchets solides). D’après le Directeur dudit projet " fermer la décharge à ciel ouvert est une urgence environnementale." Mais face à l’immensité de la tâche, l’Etat va baliser le terrain et y aller de façon progressive. C’est pourquoi en attendant de boucler le dossier d’appel d’offres pour lancer les travaux allant dans ce sens, Ibrahima Diagne précise que des marchés pour des mesures d’urgence ont été déjà attribués et que les activités vont démarrer au mois de décembre.

L’objectif est d’améliorer la situation actuelle de Mbeubeuss qui accueille près de 2000 travailleurs.

Le Directeur du PROMOGED s’exprimait sur la question ce jeudi 25 novembre en marge d’une rencontre organisée par le ministère de l’urbanisme, du logement et de l’hygiène publique avec des partenaires pour mettre sur pied un comité de pilotage du projet de promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides.

Venu présider la rencontre, le ministre Abdoulaye Saydou Sow a, pour sa part, tenu à rassurer de son engagement personnel et de toute son équipe pour réussir l’initiative.

Pour rappel, le PROMOGED a été lancé le 24 juin dernier à Mbeubeuss ( dans la commune de Malika) par le Président de la République avec cet objectif : renforcer la gouvernance en matière de gestion des déchets solides au Sénégal et améliorer les services de gestion des déchets solides dans 138 communes du pays et dans les régions de Dakar, Thiès, Sédhiou, Kolda, Ziguinchor, Saint-Louis et Matam. L’exécution est prévue sur 6 ans pour un coût global estimé à 206 milliards de francs CFA.
Au final, au moins 3000 emplois devraient être générés.

Pape Ibrahima NDIAYE

26 novembre 2021