image

L’APPEL DE L’ÉGLISE SÉNÉGALAISE DEPUIS POPENGUINE

image

Lors de la cérémonie officielle marquant la fin de la 134e édition du pèlerinage marial de Popenguine, Monseigneur Benjamin Ndiaye a rappelé le sens d’une élection. Selon lui, les scrutins doivent être une expression démocratique des citoyens.

Dans une démocratie, la libre expression des citoyens doit être de mise. L’exclusion, une exception. C’est en substance ce qu’il faut comprendre du discours de Monseigneur Benjamin Ndiaye lors de la cérémonie officielle clôturant la 134e édition du pèlerinage marial de Popenguine.

Face au ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, Antoine Félix Diome, à la tête de la délégation gouvernementale, l’Archevêque de Dakar a abordé les élections législatives du 31 juillet prochain. Occasion pour lui d’appeler les acteurs au sens élevé de la responsabilité. ’’ Ces élections législatives feront encore appellent à notre sens du devoir civique, et notre responsabilité personnelle et collective. Conscients qu’il nous appartient, comme citoyens responsables, de consolider notre démocratie par la qualité de nos paroles et de nos actes, nous devons nous efforcer, de tout faire, pour que la raison l’emporte sur la passion, dans le respect du bien commun, pour que le scrutin se déroule dans la paix en toute transparence’’, a-t-il déclaré.

Pour le guide de l’archidiocèse de Dakar, dans une élection, seule l’expression démocratique doit être la ’’ visée essentielle’’. C’est pourquoi, il exhorte les autorités à tout mettre en œuvre pour que cette expression démocratique soit réelle. Même si elle nécessite des renforcements de capacités. ’’ Pardonnez-moi M. le ministre, je parle en profane, je ne peux pas comprendre qu’il soit compliqué de dresser des listes électorales qui répondent aux normes édictées. Faudrait-il alors, comme on le dit, un renforcement de capacités, aux leaders de partis politiques et coalitions pour éviter les erreurs qui pourraient porter préjudice à la libre expression démocratique’’, a plaidé Monseigneur Benjamin Ndiaye. Qui, dans cette allocution, n’a pas manqué de prier pour un hivernage pluvieux.

’’ L’hivernage nous a donné quelques signaux de pluies à travers le pays. C’est une saison qui a un impact direct sur la vie des populations, qu’elles soient en ville où en campagne. Les paysans et les pasteurs implorent le Ciel pour une bonne pluviométrie qui garantit de bonnes récoltes. Quand d’autres craignent des inondations à cause de la précarité de leurs habitats. Je suis persuadé que les mesures idoines sont prises pour minimiser les risques. Nous élevons nos prières vers Dieu, Maître du temps et des saisons pour que de bonnes pluies fécondent notre terre afin qu’elle produit des fruits en abondance’’.

Auparavant, Antoine Diome qui a pris la parole avait ouvert son discours sur le rôle que joue l’église sur la stabilité du pays. ’’ Dans le combat pour préservation des valeurs religieuses, morales, et républicaines mené par le chef de l’État, auprès des citoyens soucieux de la préservations de nos acquis, la contribution de l’église catholique est déterminante’’, a déclaré le ministre.

De nos envoyés spéciaux
Babacar FALL
Abdoulaye SYLLA (Photo)

6 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article