image

L’APPEL DU MINISTRE ANTOINE DIOME AUX SÉNÉGALAIS

image

Le ministre de l’Intérieur continue de recevoir les familles religieuses dans le cadre de la préparation du Gamou prévu le 8 octobre prochain. Ce jeudi, il a accueilli le comité d’organisation des manifestations et des activités de la fayda chargé d’organiser le Gamou de Médina Baye. À cette occasion, Antoine Diome a rappelé que le président Macky Sall accorde une place importante pour ne pas dire de choix à la région. « Quand il a été élu à la tête du pays, il a mis en place un programme spécial de modernisation des cités religieuses. C’est pour cette raison que dans tous les foyers religieux du pays l’on ne peut pas manquer de noter les réalisations de grande envergure qu’il a faites au bénéfice de toutes ces communautés mais aussi au bénéfice des populations qui s’y rendent régulièrement. En conseil des ministres, mercredi, il nous a réitéré ses instructions d’accompagner toutes les familles religieuses pour réussir, comme le passé, le Gamou de cette année également », a dit le ministre de l’Intérieur.

Parlant de la présente réunion préparatoire, il s’est réjoui de la manière dont les travaux se sont déroulés entre les services de l’Etat et le comité d’organisation des manifestations et des activités de la fayda. « Nous sommes en période d’hivernage et l’hivernage de cette année a été particulièrement pluvieux même si on peut espérer qu’il tire à sa fin. Il faudra être vigilant et continuer le pompage intensif qui est déjà en cours dans Médina Baye, mais aussi d’envoyer le nombre d’hydrocureurs suffisants pour le jour du Gamou et le jour du Gamouwatt pour que le pèlerinage ainsi que toutes les célébrations puissent se dérouler de la meilleure des manières possibles ».

Par ailleurs, il a salué le message du chef de délégation, Serigne Cheikh Mahi Cissé, représentant le Khalife de Médina Baye. « C’est un message de paix, de concorde des cœurs mais aussi c’est un message qui est à l’image de celui dont on célèbre la naissance le 8 octobre prochain. C’est un envoyé de Dieu dont toutes les activités, dont tous les messages, dont toutes les informations relayées par les saints concourent à un seul objectif. Il constitue une source de bonheur, de clémence et de paix intérieure pour les croyants », a-t-il dit. Avant d’enchaîner : « nous avons bien compris et nous espérons que tout le monde accordera une attention à ce message. De toute façon, le chef de l’Etat n’a cessé d’être dans cette voie. De tout le temps, il a tendu sa main à toutes les filles et à tous les fils de ce pays. Il l’a rappelé lors de son message à la nation le 16 septembre dernier. À l’occasion des échéances électorales, c’est normal que les uns et les autre aient des opinions différentes. C’est normal qu’on assiste à des camps qui s’opposent et eux tous pour le bien du pays. Mais une fois que ces échéances sont derrière nous, il reste la nation. Comme on dit en bon père de famille il accueille tout le monde et avec diligence à chaque fois que de besoin il va faire accompagner avec les services de l’Etat les communautés qui en ont besoin. Et ça, on le doit à nos chefs religieux ainsi qu’aux différentes communautés qui composent le pays ».

Pour finir, le ministre de l’Intérieur rappelle que : « au Sénégal, on peut retrouver dans les familles des membres appartenant à des communautés différentes. On peut même retrouver des membres appartenant à des religions différentes. Mais cette différence n’est jamais source d’écart ou de divergence profonde. Cette différence doit être toujours perçue comme de la richesse. C’est ainsi que le Sénégal a été conduit depuis l’indépendance. Et comme le disait le président poète Léopold Sedar Senghor : « c’est épaule contre épaule ».

Cheikh Moussa SARR

30 septembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article