image

L’APPEL DU SAES À L’ÉTAT DU SÉNÉGAL

image

Le syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES) brise le silence suite au décès de Mme Mboup Astou Sokhna à l’hôpital de Louga. Après avoir déploré les circonstances du décès de la femme, le SAES en appelle au sens élevé des responsabilités des uns et des autres pour gérer au mieux cette situation regrettable. Pour cela, indique un communiqué de presse, il sollicite que l’enquête ouverte soit menée jusqu’à terme et que les mesures appropriées soient prises et appliquées.

Conscient de l’importance que représente le système sanitaire de notre pays, le SAES exhorte l’État du Sénégal à organiser dans les meilleurs délais les assises sur la santé pour diagnostiquer et apporter une solution correcte à tous les maux dont souffre ce secteur névralgique.

Par ailleurs, le SAES invite les autorités à réfléchir sur la nécessité de rationaliser et de contrôler les écoles de formation en santé. Il rappelle que la santé est une question de haute importance sociale et de souveraineté nationale. Par conséquent, le SAES invite l’État à repenser le modèle et la pertinence du transfert de cette compétence aux collectivités territoriales. Le SAES demande à l’État du Sénégal de travailler à la mise en place, dans le cadre d’une stratégie décennale, d’un plateau technique relevé et des conditions optimales d’exercice pour les professionnels de la santé. Enfin, le SAES invite les personnels de santé à redoubler davantage d’efforts dans l’humanisme et l’empathie devant la détresse des patients.

Cheikh Moussa SARR

19 avril 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article