image

L’APPUI DU FONDS DE SOLIDARITÉ NATIONALE AUX MÉNAGES

image

Le Fonds de solidarité nationale (FSN) a procédé, ce mercredi, à la distribution de moutons de tabaki et des transferts monétaires à plus de 2000 ménages. Prenant la parole à cet effet, son directeur général, Monsieur Mamadou NDAO, a soutenu qu’ils sont motivés à « trouver des réponses idoines à une demande sociale sans cesse croissante » des populations sénégalaises affectées par l’indigence sociale nécessitant l’intervention de la puissance publique.

« Depuis quelques années, le Sénégal subit de plein fouet les contre-coups des changements climatiques comme inondations, la sècheresse ou encore l’avancée de la mer. les En outre, les incendies, l’insécurité alimentaire, la récente pandémie à Covid-19 et l’actuelle inflation généralisée par la guerre en Ukraine portent un coup dur à la capacité de résilience des ménages. Les ménages pauvres et vulnérables sont les plus durement affectés par ces différents chocs qui creusent ainsi les inégalités sociales, une menace réelle à notre commun vouloir de vivre ensemble », a dit M Ndao. Avant d’ajouter que : « la lutte contre les inégalités sociales reste au cœur de mes priorités. Je me ferai toujours le devoir de mobiliser la solidarité nationale pour aider les moins favorisés à desserrer l’étau de la solitude face à la précarité et au besoin ».

Par ailleurs, il a déclaré que la création du FSN sous sa forme actuelle qui lui confère une autonomie administrative et financière et son rattachement au MDCEST découle de la nécessité de trouver des réponses idoines à une demande sociale sans cesse croissante des populations. C’est dans cette optique, souligne le directeur général, qu’il faut comprendre le sens de la cérémonie qui nous réunit aujourd’hui, une tradition au FSN qui participe l’effort de solidarité nationale. En effet, au-delà du caractère religieux du sacrifice d’Abraham, la Tabaski a une dimension sociologique avec des implications économiques sur les budgets des ménages. (…)

C’est sans doute, indique-t-il, ce qui justifie le nombre de plus de 5 000 demandes reçues en un seul mois, une illustration de la nécessité d’en faire un choc tel que compris en matière de protection sociale et auquel une réponse appropriée doit être apportée. « Malgré les difficultés économiques qui secouent les États et les ressources limitées du FSN, nous avons tout de même tenu à sacrifier à la tradition en répondant favorablement à plus de 2.000 demandes d’appui, provenant de toutes les régions du Sénégal. Ces ménages recevront chacun un transfert de 40 000 FCFA soit la moitié des cash transferts exceptionnels de 80 000 FCFA, en cours de mise en œuvre par le MDCEST et en direction de ces mêmes populations vulnérables.

En outre, puisque c’est de la fête de Tabaski qu’il s’agit et qui dit tabaski dit moutons, nous avons tenu à distribuer, à titre symbolique une centaine de moutons à des ménages qui en ont vraiment besoin », a-t-il aussi dit. Avant de préciser : « nous tenons à respecter la dignité, l’anonymat et la discrétion des bénéficiaires, c’est ce qui explique, entre autres, le choix des transferts monétaires comme modalité d’appui. Quant à la distribution des moutons, au-delà des bénéficiaires ici présents et qui ont été choisis auprès des associations de personnes vivant avec un handicap, des femmes veuves, mais aussi sur les demandes qui nous ont été adressées, nous avons pris l’option de faire des visites surprises dans la banlieue, pour appuyer des ménages vulnérables. A ces moutons, nous avons rajouté les denrées allant avec les mets de tabaski dont des sacs de pomme de terre, d’oignons et d’autres et condiments nécessaires ».

Cheikh Moussa SARR
Abdoulaye SYLLA (Photo)

7 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article