image

L’ASRED INSISTE SUR SON ÉTAT DE SANTÉ

image

L’Association pour le soutien et la réinsertion sociale des détenus (Asred) monte au créneau suite aux rebondissements dans l’affaire Pape Mamadou Seck. Membre présumé de la force spéciale, ce dernier était détenu au pavillon spécial de l’hôpital Aristide Le Dantec pour raison de santé précaire. Il s’était évadé dans la nuit du 9 au 10 juillet avant d’être repris quinze jours plus tard. Le détenu a réintégré depuis la Maison d’arrêt et de correction (MAC) de Rebeuss. Réagissant, l’Asred a insisté sur son état de santé pour demander l’assouplissement des conditions de détention de l’ex-fugitif, qui était d’ailleurs annoncé, faussement, pour mort.

"Vu que son état de santé est extrêmement fragile, et qu’il traîne cette maladie depuis cinq ans, antérieurement à sa détention, l’Asred demande solennellement à l’administration pénitentiaire d’assouplir les mesures prévues pour un évadé", a plaidé son président Ibrahima Sall.

Il ajoute, toutefois, que l’Asred condamne "avec la dernière énergie" l’évasion de Pape Mamadou Seck. L’Association, a-t-il insisté, "n’encourage guère les cas d’évasions en milieu carcéral".

DIE BA

26 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article