image

L’ASSISTANTE INFIRMIÈRE CONVOQUÈE PAR LA POLICE

image

L’affaire du bébé déclaré mort puis retrouvé vivant est loin de connaître son épilogue. En effet, il y’a eu un nouveau rebondissement avec la convocation de l’assistante infirmière qui avait faussement constaté la mort du nouveau-né au commissariat central de Kaolack pour des besoins d’enquête. Il lui est reproché d’avoir mis en danger la vie d’autrui. Les faits remontent au 6 mai dernier à la pédiatrie de l’hôpital régional de Kaolack. Ce jour-là, l’assistante infirmière avait déclaré mort un nourrisson en dressant un certificat de décès alors que ce dernier était encore en vie. Le bébé a été mis dans un carton à la morgue du même établissement de santé. « Mon fils, qui a été déclaré mort par un médecin, à la pédiatrie de l’hôpital régional de Kaolack, a été retrouvé vivant dans un carton, à la morgue de l’hôpital », a annoncé M. Diallo à la presse locale, samedi. Avant de : « nous comptons bien faire la lumière sur cette affaire. C’est une négligence. Nous allons saisir la justice », a-t-il soutenu.

Le docteur Kalidou Ly, président de la commission médicale d’établissement de l’hôpital régional El Hadji-Ibrahima-Niass de Kaolack, a réagi et c’est pour dire que le bébé n’a jamais été mis dans les tiroirs de la morgue, où sont déposés les corps des personnes décédées. « Quand les agents de la morgue ont constaté que le bébé était vivant, ils l’ont ramené à la pédiatrie, et il a été remis en hospitalisation. Malheureusement, le bébé est décédé dans la même soirée », a-t-il déclaré. Un décès confirmé à la presse locale par le père de l’enfant. Le maître des poursuites a annoncé l’ouverture d’une enquête pour élucider cette affaire.

Cheikh Moussa SARR

9 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article