L’ÉLÈVE HENRIETTE SAMBOU, SA MÈRE ET CIE À UN PAS DE LA MAC DE DIOURBEL

news-details
MEURTRE DE HENRI NDIAYE

L’affaire Henriette Sambou du nom de la lycéenne qui a tué un enseignant à Ndoulo (Bambey) est loin de connaitre son épilogue. Les éléments qui avaient en charge l’enquête ont déjà auditionné toutes les personnes impliquées dans cette affaire. Il s’agit de la présumée meurtrière Henriette Sambou, sa mère, un enseignant et un aide-infirmier. Après avoir été entendu, ils ont tous été inculpés et déférés au parquet de Diourbel pour des infractions diverses.

La jeune demoiselle en classe de Terminale est accusée de meurtre. Une accusation qui risque d’être fatale pour elle si le parquet suit à la lettre l’enquête préliminaire effectuée par les gendarmes. L’enseignant et l’aide-infirmier sont poursuivis pour non-assistance à personne en danger. Quant à la mère de la présumée meurtrière, elle est accusée de deux infractions : non-assistance à personne en danger et exploitation de débit de boissons alcoolisées sans autorisation. Sauf retour de parquet, ils seront placés sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction de Diourbel, ce mercredi, 20 mars.

Pour rappel, les faits se sont déroulés le dimanche dernier. Ce jour-là, le défunt enseignant et deux de ses amis étaient venus au bar clandestin, géré par la mère de la lycéenne pour prendre des verres. Après avoir bu, l’enseignant, selon des sources, avait commencé à faire des attouchements à la jeune fille. Cette dernière l’avait mis en garde mais, il s’en faisait fi et continuait ses assauts. La fille est, sur ces entrefaites, sortie de ses gonds et lui a planté un couteau à la cuisse. La suite on la connait. Henri Ndiaye décède des suites de ses blessures lors de son évacuation à l’hôpital régional de Diourbel.

Vous pouvez réagir à cet article