image

L’ÉTAT DE LA PELOUSE, LA COUPURE D’ÉLECTRICITÉ ET...

image

Samedi dernier, les lions du Sénégal accueillaient les écureuils du Bénin au stade Abdoulaye Wade de Diamniadio. Pour ce premier match comptant pour les éliminatoires de la CAN Côte d’Ivoire 2023, les coéquipiers de Sadio Mané se sont imposés par 3 buts à 1.

Avant le démarrage de la rencontre, les nombreux supporters qui avaient fait le déplacement ont été inquiétés par l’état de la pelouse du stade Abdoulaye-Wade, inauguré en grandes pompes, le 22 février dernier, par le président de la République, Macky Sall. Une inauguration qui avait enregistré la présence de plusieurs personnalités du monde du football.

Ce stade qualifié d’enceinte de niveau mondial montre-t-il déjà des signes inquiétants de mauvais entretien ? Du haut de la tribune de presse on pouvait, sans doute, s’en apercevoir. On voit déjà des signes de fatigue après la tenue de deux matchs après son inauguration ( Sénégal-Égypte et une rencontre de gala lors son inauguration le 22 février).

Interrogé sur l’état de la pelouse à la fin de la rencontre Sénégal-Bénin (3-1), le ministre des Sports Matar Bâ a soutenu : « Maintenant, concernant la polémique sur la pelouse, cela ne surprend personne. Il faut dire les choses comme telles : ce genre de stade, nous n’avions pas l’habitude d’en avoir. Alors, où est ce que nous pourrions aller pour trouver une expertise, nous irons la trouver ». Il a ajouté : « On ne peut pas certifier de la qualité de la pelouse juste après sa réception. Il faut qu’il y ait des tests, il faut que les matchs s’enchaînent avant que la pelouse ne soit réceptionnée définitivement ».

Autre fait marquant lors de cette rencontre, c’est le souci noté dans la fourniture de l’électricité durant le match. Après la demi-heure de jeu, l’arbitre de la rencontre a été obligé d’arrêter le match pendant six minutes. Alors que les lions menaient par 2 buts à 0, une partie des projecteurs qui fait face à la tribune officielle s’est éteinte. Auparavant, les lions avaient la maîtrise du jeu et les supporters étaient ravis de voir leur équipe produire du beau jeu.

Pour rappel, ce stade a coûté 156 milliards de francs et est doté d’une centrale solaire d’une puissance de 2 mégawatts qui, selon ses responsables, le rend « quasi autonome en électricité ».

Les journalistes qui avaient des soucis pour avoir des accréditations pour accéder au stade étaient également obligés de se transformer en techniciens de surface. Avant le match, des particules de sable enveloppaient la capitale depuis jeudi. Le ciel était visiblement empli de particules tandis qu’une pellicule de poussière se déposait sur les capots des voitures et sur les sièges de la tribune du stade Abdoulaye Wade de Diamniadio. Les hommes de média étaient obligés de prendre des mouchoirs pour nettoyer les sièges avant de prendre possession de leur lieu de travail.

Cheikh Moussa SARR

6 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article