image

L’EX ÉPOUSE DE DIOP ISEG ENVOYÉE EN PRISON

image

L’ex-épouse de Diop Iseg va passer sa première nuit en prison, ce mardi. Le juge du 8e Cabinet d’instruction du Tribunal de Grande instance hors Classe de Dakar vient de lui décerner un mandat de dépôt. C’est Mme Aïssatou Seydi, elle-même qui a fait l’annonce sur les réseaux sociaux. Sur son post, elle informe que c’est la garde d’une maison qui les oppose. Pourtant, selon ses dires, elle avait gagné la première du procès. « Chers tous, je viens d’avoir un mandat d’arrêt. Toujours Monsieur Mamadou. Je gagné le procès de la maison depuis deux mois. Il ne cesse de faire des tractations pour me mettre en prison (sic) », a-t-elle écrit.

Cette affaire qui oppose Mamadou Diop, plus connu sous le sobriquet ‘’Diop Iseg’’, avec son ex épouse, Aïssatou Seydi, a éclaté alors qu’on était en plein dans le dossier judiciaire qui a opposé le patron de l’Iseg à la jeune chanteuse Dieyna Baldé.

On pourrait lire sur le motif de la décision rendue par le juge : « (…) Que la dame SEYDI entendu les 3 et 12 novembre 2020 par la Brigade de Recherche de Dakar sur plainte de l’ISEG, avoue également devant l’enquêteur qu’elle a acheté l’immeuble avec des chèques de l’ISEG. Que c’est compte tenu de cette fraude au droit de propriété de l’ISEG que la dame SEYDI a été placée sous mandat de dépôt par le juge du 8e Cabinet d’instruction du TGIHCD ».

Saisi au téléphone par Emedia, Me Ousmane Seye, Avocat de Mme Aissatou Seydi n’a pas manqué de manifester son courroux. " Ce que je sais en tant qu’avocat de Aissatou Seydi c’est qu’Il y a un contentieux autour d’un titre foncier entre elle et son ex mari (Mamadou Diop dit Diop ISEG : Ndr). Le tribunal avait ordonné l’expulsion de son mari de la maison au motif que celle-ci appartenait à Mme Seydi. M. Diop avait fait appel. La Cour d’appel vient de confirmer l’ordonnance", explique la robe noire. Pour Me Seyr, le mari en question doit normalement être exécuté pour le faire sortir de la maison. "A ma grande surprise, je viens d’apprendre que le juge d’instruction du 8e Cabinet à lancer un mandat d’arrêt contre ma cliente", se désole-t-il. Avant de faire noter qu’il savait que "M. Diop avait porté plainte pour faux et usage de faux. Le juge du 8e Cabinet a été saisi. Il l’a interrogée et placée sous contrôle judiciaire donc en liberté provisoire". Me Ousmane Seye affirme avoir appelé l’adjudant de la gendarmerie qui était venu lui notifiait le mandat d’arrêt. "C’est lui même qui m’a dit qu’il a reçu une délégation judiciaire du juge pour un mandat d’arrêt contre Aissatou Seydi", indique-t-il.

Maintenant, poursuit -t-il, "je n’ai pas encore vu le dossier. Je ne sais pas si à la suite Aissatou Seydi a été mise sous mandat de dépôt ou non. En tous les cas, si c’est le cas, je ferai une conférence de presse pour dénoncer une justice à double vitesse. Parce que tout le monde sait qu’il y a quelques jours, quelqu’un qui a été inculpé et mis sous contrôle judiciaire avait dit : ’’ je ne vais plus signer. Je vais quitter le territoire avec mon passeport. Et aucun juge ne l’a convoqué pour le mettre en demeure". "Aissatou Seydi n’est pas une femme politique, elle est une personne anonyme, on veut rapporter sa liberté. Pourquoi ? J’aurais compris que le juge la convoque pour lui demander de lui fournir des explications si elle avait manqué de venir signer", explique Me Seye. "De quel Droit le juge la convoque pour la mettre sous mandat de dépôt ? Ce juge va m’entendre’’, assène l’avocat

Babacar FALL

22 mars 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article