image

L’EXEMPLE DE MBOULOUGNE DIAWANDOU

image

C’est un village de l’arrondissement de Nguélou. Mboulougne, pour ne pas le citer, situé dans le département de Guinguinéo et, naturellement, dans la région de Kaolack, est un village qui sort du lot. Cet établissement humain du monde rural sénégalais qui vient d’effectuer son entrée dans le monde du numérique, avec l’arrivée de la technologie 4G, tire sa particularité dans le fait qu’il a retrouvé l’essentiel de ces services sociaux de base par l’entregent d’un fils du village, Cheikhou Kouta qui est à la tête de l’Association des jeunes ressortissants de Mboulougne, éducateurs pour l’enseignement et la promotion sociale (AJERMEEPS). Une association qui regroupe aujourd’hui en son sein des étudiants, des sociologues, des enseignants et autres, pilotée par M. Kouta, une personne souffrant d’un handicap visuel qui dit tirer toute sa force et son inspiration dans les enseignements de Serigne Cheikhou Tidiane Sy Al Makhtoum.

« Ce guide religieux m’a permis de comprendre que ce qui m’est arrivé n’est point un handicap. Avec lui, j’ai réussi à transcender mon statut de non-voyant et travailler pour le rayonnement de mon village », explique M. Kouta. Ainsi, en mettant en avant non pas son statut de personne souffrant d’un handicap mais les intérêts de son village, Cheikhou avec l’association qu’il dirige et l’aide de bonnes volontés, a réussi à doter le village de Mboulougne de l’essentiel des services sociaux de base.

C’est d’abord l’électricité avec l’appui de l’Agence sénégalaise pour l’électrification rurale (ASER), qui est passée par le canal de la Convention 19 pour 100 villages à électrifier. Suit ensuite le secteur de l’éducation avec une dotation de quelque 560 table-bancs, des kits scolaires pour l’école élémentaire, entre autres. Le secteur de la santé n’est pas en reste avec un financement d’environ 1 600 000 qui a permis d’équiper le poste de santé en matériels, de prendre en charge, pour un début, du personnel, avant de voir la coopération japonaise, ensuite l’État prendre le relais. Aujourd’hui, c’est la connectivité au réseau 4G par la Sonatel. Toutes choses qui font que Cheikhou Kouta ne remercierait jamais assez, au nom de l’ AJERMEEPS et de toutes les populations du villages les différents partenaires et mécènes qui ont aujourd’hui permis à Mboulougne d’être au rendez-vous du monde moderne.

« Aujourd’hui, avec ces acquis que sont la santé, l’éducation, l’électricité et l’internet, nous pouvons attaquer d’autres challenges qui ont pour noms : formation pour créer de la valeur ajoutée dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage, sans oublier la sécurité et l’évacuation des malades »,ajoute M. Kouta au micro de Emediasn qui appartient à Emedia Invest, un Groupe qui est très sensible à la démarche de Cheikhou et de l’association qu’il dirige.

M.T

28 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article