image

L’INVITE DE LA CEDEAO AUX ACTEURS POLITIQUES SENEGALAIS

image

Les Missions d’observation de la CEDEAO, de l’UA et de la Francophonie ont magnifié le bon déroulement du scrutin législatif du 31 juillet dernier au Sénégal. Cependant, ils appellent les acteurs politiques au respect des organes habilités pour la proclamation de résultats.

Les missions d’observation de la Commission Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union Africaine (UA) ont présenté, ce mardi 2 août, leurs observations et recommandations sur les élections législatives. Dans ce cadre, les observateurs invitent les parties prenantes à « s’abstenir de toute proclamation prématurée des résultats ». Ceci « pourrait affecter le climat apaisé observé jusque-là », déclare le chef de la mission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo. Il exhorte les acteurs « à respecter les canaux réglementaires d’annonces des résultats. Après l’annonce des résultats, les partis politiques peuvent recourir aux voies de recours réglementaires en cas de contentieux ».

Constatant, par ailleurs, un « taux de participation relativement faible dans la matinée », M. Ouédraogo appelle les partis politiques à « former leurs membres à la citoyenneté, et sensibiliser leurs partisans à requérir et à retirer leurs carte d’électeurs déjà émises pour prendre part au processus électoral à venir ». « Promouvoir la paix, poursuit-il, la stabilité et la consolidation de la culture démocratique ». Le chef de la Mission de l’UA, Bernard Makuza, encourage les acteurs à maintenir cette culture et « à se doter d’un code de bonne conduite encadrant leurs différentes activités, en particulier en période électorale ».

Notant le caractère paisible et transparent du scrutin, le chef de la mission d’observation de la CEDEAO déclare, cependant, noter quelques insuffisances et incidents lors de ces joutes électorales. « La localisation de certains bureaux de vote visités ne facilite pas l’accès par des personnes à mobilité réduite. La Mission a également observé une interruption du vote dans certaines localités du pays notamment à Bambey due à une forte pluie », renseigne M. Ouédraogo. Avant d’ajouter « l’arrêt momentané du vote pendant 30 minutes au centre de vote de l’école Lansar A, dans la commune de Djidah Thiaroye Kao, à Guédiawaye dû à un incident, relatif à un électeur qu’un représentant de coalition voulait accompagner pour faire son devoir civique ». Néanmoins, le scrutin s’est globalement passé dans le calme, selon les observateurs de la CEDEAO et de l’UA, et encouragent la société civile « à poursuivre ses efforts auprès des autorités, des acteurs politiques et des citoyens en vue de consolider les acquis démocratiques ».

« Le scrutin s’est globalement passé dans le calme et la discipline »
Déployant dix observateurs dans les départements de Dakar, de Fatick, de Diourbel et de Thiès, les observateurs de l’Union Africaine, à travers M. Makuza, ont magnifié « l’encadrement du scrutin, de la campagne électorale au dépouillement des bureaux de vote et les innovations » notées dans le cadre juridique des élections. En outre, les observateurs de la CEDEAO et de l’UA notent la participation des femmes. « Elles ont été bien représentées en tant qu’électrices, membres des bureaux de vote et représentantes des coalitions politiques », font-ils savoir, dans leurs déclarations préliminaires.

Invitant les parties prenantes à la sérénité et à faire preuve de tolérance, les observateurs soulignent également la prise en compte des personnes vivant avec un handicap. « En ce qui concerne les personnes à mobilité réduite, des dispositions légales existantes méritent d’être accompagnées par des modalités pratiques permettant l’accès facile aux bureaux de vote », soulève le chef de la Mission de l’Ua, Bernard Makuza. Présents dans trois régions, notamment à Dakar, Diourbel et Thiès, les observateurs de la CEDEAO saluent la présence « visible et non obstructive des forces de sécurité ». Ils constatent également une représentation « effective des candidats de la coalition Yewwi Askan Wi, de Benno Bokk Yaakaar et de Wallu Sénégal » dans la plupart des bureaux de vote.
Parmi les observateurs déployés pour le scrutin, le chef de la Mission de la Francophonie, Patrice Emery Trovoda, estime positivement le travail abattu par la presse nationale et les organes médiatiques, pour la consolidation des acquis démocratiques.

Moustapha GUEYE (Stagiaire)
Pape Doudou DIALLO (Photo)

3 août 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article