image

L’INVITE FERME DES MEUNIERS A L’ÉTAT

image

Les meuniers réclament à l’Etat du Sénégal le paiement de leur dette qui s’élève à 4 milliards 007 millions 900 mille FCFA. Face à la presse hier, ils ont insisté sur le risque qu’encourt les industries locales si rien n’est fait. Claude Demba Diop a rappelé qu’il était convenu, avant l’entrée du nouveau prix homologué à 19 200 FCFA, que la différence soit compensée par l’Etat jusqu’au 21 décembre 2021, marquant la publication du nouvel arrêté sur le prix de la farine.

A ce jour, les meuniers industriels disent être en attente du paiement de cette dette permettant de répondre aux difficultés qui se sont accentuées sur le marché mondial des céréales. « Au moment où les coûts du blé ont dépassé 500 euros la tonne, il est illusoire de poursuivre une approche de subvention qui, dans son mécanisme de dette publique, accélère le péril des industries locales », a dit M. Diop. Il prévient encore : « Si nous n’y prenons pas garde et si les engagements de paiement ne sont pas respectés, des industriels sénégalais seront dans l’incapacité financière de s’approvisionner dans un marché des céréales très capricieux. La baisse inéluctable des niveaux de production va créer une rareté de la farine qui va alimenter une spéculation et montée de prix dans la distribution que personne ne pourra maîtriser. »

24 mai 2022

------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article