image

" L’OCCASION DE REMETTRE LE PAYS SUR LES RAILS" (TAS)

image

La République des Valeurs et ses alliés ont lancé, ce lundi à Thiès, leurs listes pour les élections municipales et départementales du 23 janvier 2022. S’exprimant à cette occasion, Thierno Alassane Sall, indique que Thiès est la ville du refus et de l’exigence patriotique. "Quand Macky Sall a voulu, il y a quelques mois, formaliser cette idée péjorative d’un prétendu Nitu Thiès, capable de trahir ses serments et de se renier au gré des circonstances, en parlant de « Mburook Sow », il a insulté le legs et l’honneur de Thiès", a-t-il soutenu.

Aux côtés de Moustapha Diakhaté, TAS a expliqué que ladite cérémonie vise à porter à la connaissance du Public, le slogan et les couleurs sous lesquelles se présenteront aux élections de janvier 2022 les candidats de la République des Valeurs ainsi que des partis et mouvements alliés. "Il a pu paraître, en un certain moment, quand la République des Valeurs /Réewum Ngor a, en conformité avec ses valeurs premières et ultimes, fait le pari de tracer sa voie, qu’un tel choix était risqué. La diversité des mouvements et partis engagés avec nous, dont certains sont représentés dans cette salle, prouve que la constance dans les options fondamentales n’est pas un handicap, même au Sénégal", a-t-il souligné. Avant de poursuivre : "les listes de RV/Réewum Ngor et des mouvements et partis alliés seront présentes partout au Sénégal.

Vous avez eu, par les interventions précédentes, un échantillon de la diversité géographique, dans le commun attachement aux terroirs et à leurs valeurs, qui caractérise nos listes". Il a salué, par ailleurs, les camarades qui, en ce moment, partout au Sénégal, portent l’étendard du refus de l’hégémonie des coalitions politiques qui agissent comme des cartels, veulent phagocyter les mouvements et partis dits petits, au mépris de l’idée de la démocratie participative qui doit trouver sa pleine expression durant les élections locales. C’est à une telle polarisation réductrice de notre Démocratie que les mouvements qui se sont alliés à la RV/Réewum Ngor entendent aussi s’opposer

Toutefois, TAS renseigne que les élections municipales prochaines se tiendront dans un contexte politique, social et économique sans précédent. "Jamais la démocratie n’a autant ressemblé à un jeu de dupes, à du ’lambi Golo’. Les mandats des maires, sortis par la Constitution depuis 2019, mais maintenus, durant plus de deux ans et demi, par des lois dans le pur registre d’une République arachidière, illustre à suffisance le recul grave de la Démocratie au Sénégal. L’avènement tant chanté de l’Acte 3, qui devait consacrer plus de démocratie à la base, a vu la spoliation foncière devenir une épidémie. Partout la ruée vers la terre, le partage des réserves foncières sont devenues l’activité principale des édiles municipaux. Ce constat sans appel à conduit le Président de la République a faire semblant de s’en émouvoir, au point de promulguer un Décret pour limiter la propension des maires à se transformer en seigneurs de la Terre", a indiqué Thierno Alassane Sall

L’ancien ministre déplore "la gangrène de l’argent facile, de la corruption institutionnelle, a fini de se décentraliser dans la gestion des territoires, encouragée en cela par l’impunité consacrée à tous ceux qui militent du bon côté, celui de BBY". Pour finir, il considère que "les prochaines élections seront une occasion pour les sénégalais de remettre le pays sur les rails".

Cheikh Moussa Sarr

18 octobre 2021