image

L’OMS SONNE L’ALARME

image

« Au moins 90 % de la population mondiale présente actuellement une certaine forme d’immunité face au virus SARS-CoV-2, grâce à une infection antérieure ou à la vaccination », a souligné le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus,

S’exprimant, lors d’une conférence de presse tenu hier vendredi, il a néanmoins alerté sur la baisse de vigilance. Selon lui, il est prématuré d’affirmer que la phase émergente de la pandémie est terminée, alors que de nombreux variants sont en circulation.
Par rapport à ces risques, il a déploré le bilan, faisant état de plus de 8 500 décès dus au Covid-19, enregistré la semaine dernière. « Ce n’est pas acceptable après trois ans de pandémie, alors que nous disposons de si nombreux outils pour prévenir les infections et sauver des vies », a-t-il pesté.

Le chef de l’OMS a aussi exprimé ses craintes de voir le recul actuel de la vigilance ouvrir la voie à l’émergence d’un nouveau variant, en raison de « lacunes dans la surveillance, les tests, le séquençage et la vaccination. » Un variant qui pourrait supplanter le très contagieux Omicron et « causer une mortalité significative », selon Tedros Adhanom Ghebreysus, au moment où l’OMS dénombre plus de 500 sous-variants d’Omicron à l’heure actuelle, présentant des mutations contre lesquelles les barrières immunitaires sont moins résistantes.

Emedia avec Rfi

3 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article