L’ONGAM PORTÉE SUR LES FONTS BAPTISMAUX POUR RÉVOLUTIONNER LES NAVETANES

news-details
SPORTS ET SOCIÉTÉ

Après deux ans de conflit avec le président de l’ONCAV, Amadou Kane, Ousmane Iyane Thiam et ses partisans ont décidé d’ouvrir une nouvelle page. Ils ont, ce samedi, à travers une Assemblée générale, mis sur pied l’Organisation nationale pour la gestion des activités de masse (ONGAM). Ce, disent-ils, pour révolutionner les « navétanes ».

« Nous étions dans une crise au sein de l’ONCAV, mais aujourd’hui après deux ans de conflit, de pratiques sportives et culturelles dans les différents départements du Sénégal, nous avons compris qu’il fallait qu’on prenne nos responsabilités en main pour créer une nouvelle structure afin de poursuivre nos activités », a expliqué Ousmane Iyane Thiam, désormais président de l’ONGAM. Conscient des défis énormes qui les attendent, il rassure qu’ils ne ménageront aucun effort pour donner aux « navétanes » son lustre d’antan. « Le défi est important mais nous ne pouvons pas faire une révolution tout en restant dans l’ancienne structure. Tout le monde sait que le mouvement navétane a besoin de réforme. Toutefois, on ne fait de la concurrence avec personne, nous ne sommes contre personne. Le conflit est derrière nous », indique M. Thiam.

L’ancien président de l’ONCAV du Renouveau assure que la promotion de plusieurs disciplines autres que le football sera une de ses missions. De même, il renseigne que l’environnement sera également au cœur de leurs activités. La préservation de l’environnement, soutient M. Thiam, occupera une place importante dans leurs activités. « Toutes les ASC qui s’affilieront à notre structure prendront en compte cet aspect environnemental », soutient-il.

Vous pouvez réagir à cet article