image

LA TROUVAILLE DU QATAR POUR REMPLIR SES STADES

image

Plus que 30 jours avant le coup d’envoi de la Coupe du monde de football au Qatar le 20 novembre prochain avec une cérémonie d’ouverture qui s’annonce hors normes, suivie du premier match du Qatar face à l’Équateur. On attendrait 80.000 supporters mexicains, les Argentins, les Brésiliens seront au rendez-vous. Mais les organisateurs redoutent un niveau trop faible du contingent de certaines nations comme la France.

Pour garnir le plus possible les stades de supporters des nations en compétition, selon nos confrères français de RTL, le Qatar invite tous frais payés (avion, hôtel, billets...) des supporters. L’Émirat sous le feu des critiques redoute l’absence des supporters. Alors tous les moyens sont bons. Des influenceurs approchent des groupes de supporters occidentaux et proposent de prendre en charge tous les frais de voyage pour assister au match. Des supporters se sont vu proposer une offre qu’on peut difficilement refuser. Ghislain, par exemple, est un supporter des Diables Rouges. Le Belge a décidé de boycotter ce Mondial, mais il y a quelques semaines, il a reçu un appel. "Le Qatar donne des contingents de tickets avec vol et hôtel gratuits. J’ai été contacté et j’ai refusé. Tous frais payés pour le match d’ouverture et tant que mon pays jouera, j’aurais l’hôtel gratuit. C’est bien gentil, mais ce sera sans moi", dit-il sur France24.

Plus de 20 supporteurs belges auraient accepté ce joli cadeau. Ici, le problème, ce n’est pas de remplir les stades, ils seront pleins quoi qu’il arrive. Mais visiblement, le Qatar veut du spectacle en tribunes avec des supporters des pays en compétition. Et malheureusement, ils ne sont pas au rendez-vous selon les nations. C’est le cas de la Belgique. "Au niveau de la Belgique, il n’y a que 1.000 tickets qui ont été vendus pour toute la Coupe du monde, pas plus", explique Ghislain, toujours sur France24. "Ils pensent que la passion ça s’achète. On n’est pas dans le même monde. Je suis bien content de ne pas y aller", ajoute-t-il.

Le Qatar veut donc éviter le plus possible d’avoir des spectateurs locaux, des étrangers dans les tribunes, déguisés en supporters ou complètement désintéressés par les matchs.

Quid de la France ?

C’est le cas aussi en France et dans d’autres pays qualifiés. Difficile de savoir précisément combien de supporteurs français se sont laissés séduire. Ce recrutement de supporters s’est accéléré ces dernières semaines, lorsque le Qatar a vu que les boycotts se multipliaient. Hervé, président du groupe de supporters français Les Irrésistibles a déjà payé ses billets, son hôtel, mais lui aussi a été contacté, comme certains supporters de son association. 

"On est vraiment dans quelque chose qui est purement marketing. J’aurais préféré que ce soit moins cher pour la totalité de ceux qui vont se déplacer plutôt que de rester à des tarifs qui sont exorbitants, pour pouvoir faire des cadeaux à une vingtaine, une cinquantaine ou 200 ou 300 personnes", dit-il. 



Hervé a été approché par un influenceur recruté par le comité d’organisation du Qatar en mars dernier. Appelés fans leaders, ils sont chargés de faire la promotion de la compétition dans leur pays, mais aussi d’identifier et délivrer ces voyages tous frais payés à leurs compatriotes. 

Un pays organisateur de Coupe du monde qui offre le voyage, l’hébergement, les billets, c’est du jamais vu et ça pose un problème à Ronan Evain, le président du FSE, le syndicat des supporters européens de football. "C’est inquiétant parce qu’encore une fois, c’est une approche dévoyée du dialogue avec les supporters. Les organisateurs préfèrent jouer un jeu un peu dangereux qui est de faire de la publicité masquée pour cette Coupe du monde", dit-il.

EMEDIA avec RTL

21 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article