L’OUVERTURE D’UNE ENQUÊTE CRIMINELLE RECOMMANDÉE CONTRE INFANTINO

news-details
FOOTBALL

Ça se corse pour Gianni Infantino, le président de la FIFA. Contre qui Stefan Keller, le procureur fédéral extraordinaire helvétique a récolté des indices d’activité criminelle, selon un communiqué de presse rendu public ce jeudi, 10 décembre.

Le document, parvenu à emedia, signale que le procureur spécial suisse a terminé l’examen des dénonciations pénales portées contre le mis en cause pour gestion déloyale en lien avec l’utilisation d’un jet privé.

Ainsi, "il existe des indices clairs que le président de la FIFA s’est rendu coupable d’un comportement pénalement répréhensible", précise la note. Toutefois, ces faits relèvent de la compétence du Ministère public de la Confédération. Laquelle autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération (AS-MPC) avait chargé Stefan Keller, procureur fédéral extraordinaire, d’enquêter sur diverses dénonciations pénales à l’encontre de Gianni Infantino en relation avec l’utilisation d’un jet privé lors d’un trajet entre le Suriname et la Suisse.

Sur la base des investigations menées, Stefan Keller est d’avis qu’une instruction pénale doit être ouverte pour gestion déloyale. Il n’est, toutefois, pas compétent pour ouvrir une telle instruction.

Pour rappel, lors de son élection au poste de procureur fédéral extraordinaire, le 24 septembre dernier, l’Assemblée fédérale avait chargé Stefan Keller d’enquêter sur les rencontres non protocolaires entre l’ancien procureur général de la Confédération Michael Lauber, le président de la FIFA Gianni Infantino et d’autres personnes.

Pour l’heure, les résultats des investigations ont été transmis au Ministère public de la Confédération, pour la suite à donner à cette affaire.

Vous pouvez réagir à cet article