image

L’UA ET L’ONU CONDAMNENT LA "SÉGRÉGATION" CONTRE L’AFRIQUE

image

Antonio Guterres et Moussa Faki Mahamat se sont affichés ensemble dans l’indignation, en réaction aux fermetures de frontières annoncées ici et là. Le chef de l’ONU a martelé que l’Afrique était doublement « condamnée » dans cette pandémie, en n’ayant pas accès à suffisamment de vaccins d’abord, et en étant maintenant bloquée dans sa reprise économique. Il a eu des mots durs : « On a les instruments pour voyager en sécurité. Alors utilisons ces instruments pour éviter ce genre… si vous me permettez de le dire ainsi… d’apartheid du voyage ! »

Cette injustice, cette ségrégation non justifiée, le président de la commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat les a déplorées également. D’autant que ces restrictions tombent en ce moment d’été et de fêtes de fin d’année, synonymes de reprise touristique et économique. « Il a été révélé que ce virus là existait dans un ou deux pays européens bien avant les révélations faites par l’Afrique du Sud », a notamment indiqué le président de la commission de l’Union africaine.

Et Moussa Faki Mahamat a expliqué que son organisation, l’ONU, l’OMS et le CDC Afrique font tout pour faire comprendre à ces États que, scientifiquement, ces restrictions ne sont pas justifiées, en espérant qu’ils les lèvent rapidement.

Avec RFI

2 décembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article