image

L’UNION AFRICAINE POUR UNE TRANSITION DE 16 MOIS

image

L’Union africaine brise le silence sur les sanctions contre le Mali. Et c’est pour aller dans le sens de la Cedeao. Considérant les quatre ou cinq ans proposés par la junte, le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, qui s’est réuni la semaine dernière, dénonce, dans un communiqué publié hier, « un allongement indu du processus de transition au Mali ». Cela est, selon l’Ua, « inconstitutionnel, inadmissible, inapproprié et constitue une grave obstruction au processus démocratique dans le pays ».

L’organisation continentale souhaite un retour « rapide » à l’ordre constitutionnel et s’aligne sur la proposition de médiation formulée par l’Algérie, c’est-à-dire que 16 mois de transition supplémentaires au maximum avant l’organisation des élections présidentielle et législatives, est « approprié et réalisable ».

22 janvier 2022

------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article