LA 1ère BOUGIE DE LA RÉÉLECTION SOUFFLÉE À LA CENTRALE ÉOLIENNE DE TAIBA NDIAYE

news-details
INAUGURATION

Le chef de l’État, Macky Sall, se rend, ce lundi, 24 février, à Taïba Ndiaye. Ce, pour réceptionner la première phase des travaux de la centrale éolienne. Il s’agit du premier du genre en Afrique de l’Ouest. L’annonce de la visite est faite par le Secrétaire général du gouvernement, Mahammad Boun Abdallah Dionne, dans l’entretien exclusif qu’il a accordé au groupe Emedia Invest, à l’occasion de l’AN 1 de la réélection du chef de l’État, Macky Sall, à l’issue du scrutin présidentiel de 2019.

La question brûlante de l’électricité a été abordée surtout avec la contestation dans la rue du collectif citoyen ’’ñoo lank’’ suite à la hausse du coût du courant. Y aura-t-il baisse ? Morceaux choisis des réponses de l’ex-Premier ministre : « Je disais que nous sommes dans une grande transition. (...) Cette transition, c’est quoi ? On quitte une économie qui était fortement dépendante de l’extérieur, et nous sommes en train de migrer dans 2, 3 ans, vers une économie dotée de l’indépendance énergétique. Tant que le Sénégal va importer du pétrole et du gaz pour produire son énergie, il sera exposé aux variations erratiques du marché. C’est-à-dire quand ça baisse, le peuple en profite, on a eu une baisse de 10% ici. Mais quand c’est des mouvements haussiers, nous prenons, et nous n’avons pas des mécanismes justement de matelas, parce qu’il y a des urgences partout. »

Poursuivant, Dionne ajoute : « Je dis d’ici là cette fenêtre de tir, si nous ne faisons rien, qu’est-ce qui va se passer ? Nous aurons du pétrole et du gaz, nous allons avoir des centrales électriques, produire le courant mais ce courant nous allons le perdre car ne pouvant pas le stocker, il ne sera pas consommé. Parce qu’il n’ira pas chez le Sénégalais. Résultat de cette réflexion : il nous faut investir dans le réseau et massivement. Le président a réglé le problème des capacités productives, on sait produire du courant aujourd’hui, on l’a trouvé à 573 mégawatts à peu de capacité nationale, on est à plus de 1 200 MW. »

Ce lundi, le 24 février, Macky Sall se rend à Taïba Ndiaye, où la plus grande centrale éolienne d’Afrique de l’Ouest est mise sur pied, pour permettre de produire de l’électricité à partir du vent, dans le pays. « Le mix énergie, les énergies propres, tout ça, c’est réglé. Les champs de courant, on en a en pagaille dans le pays. Plus de 20% de ces 1 200 mégawatts, c’est du solaire, se réjouit l’ancien Premier ministre. Donc, le problème de la capacité est réglé. Mais on a encore un défi c’est l’électrification rurale. Alors, est-ce qu’on doit continuer alors qu’on veut casser cette économie duale, à ignorer le monde rural ? Non. Et ces subventions, de 6% à 10% à peu près, que nous remettons dans le circuit, c’est pour régler la question du réseau. Et la question du réseau, on va la régler par le MCC (Millennium Challenge Corporation). »

Le chef de l’État a dit que le don des Etats-Unis de 550 millions de dollars plus 50 millions de dollars de notre part, à peu près 300 milliards de F CFA, on va les mettre dans le réseau. Plus tous les efforts, les programmes d’électrification rurale. Mettons le paquet pour que demain quand nous aurons notre gaz, et notre pétrole, et qu’on sera autosuffisants et indépendants en matière énergétique, que l’électricité puisse toucher tous les Sénégalais. Alors, dans les transitions, ce qui est difficile, c’est de bien comprendre que la marche est une succession de déséquilibres mais qui permettent d’avancer. Et il faut que nous peuple sénégalais, qu’on comprenne cela ».

« Le parc est composé de 46 machines pour une capacité totale de 158 mégawatts. La mise en service se fera en trois phases de 50 mégawatts chacune. D’une enveloppe de 200 milliards de francs Cfa, la centrale va produire suffisamment d’énergie pour satisfaire un besoin urgent pour le pays », se vantait son Directeur général, Massaër Kassé.

Interview à suivre sur toutes les antennes du groupe (Emedia.sn, iRadio et Itv), ce lundi. Diffusion ce lundi à 11 heures du wolof sur iradio (90.3), et le français à 16 heures 10 minutes. Pour itv canal Afrique plus numéro 217 c’est à partir de 20 heures 30 minutes, pour le français, et à 23 heures, pour le wolof. Rediffusion demain mardi à 21 heures 30 minutes.

Vous pouvez réagir à cet article