LA CAMPAGNE ÉLECTORALE, C’EST AUSSI SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

Facebook, Whatsapp, Twitter... les réseaux sociaux ont pris une place prépondérante dans la vie des citoyens. D’où leur immixtion dans la campagne électorale de cette élection présidentielle du 24 février. Les candidats rivalisent de stratégies pour avoir le maximum de visibilité.

« Bes Du Ñiak et son leader rejoignent Issa SALL. La coalition du peuple en marche ». Dans ce tweet accompagné d’une courte vidéo du 4 février, le candidat Issa Sall annonce son alliance avec Mansour Sy Djamil.

Durant la campagne électorale la communication digitale prend une autre tournure avec une présence plus marquée sur les réseaux sociaux. Cette stratégie de proximité permet aux candidats à la magistrature suprême de fidéliser leurs électeurs déjà acquis et d’en séduire de nouveaux. Grâce à l’interactivité et l’instantanéité des réseaux sociaux, les candidats et leurs souiens discutent avec les électeurs de divers sujets.

Ce « prolongement des débats et autres discussions de salons sur le terrain virtuel » est « une stratégie pour draguer un électorat indécis ou qui n’est pas à leur portée », explique Ismaîla Camara dans un entretien avec l’APS.

Le spécialiste en communication digitale rajoute que dans « les commentaires, Ousmane Sonko, révélé au grand public par les réseaux sociaux, est le candidat qui a le plus de visibilité à côté du président sortant Macky Sall disposant d’une unité digitale dédiée aux réseaux sociaux ».

Pour beaucoup de citoyens qui n’ont pas accès à la télévision ou aux journaux, internet est le recours idéal pour suivre la campagne électorale débutée il y’a quelques jours.

L’espace numérique est « une arène supplémentaire de bataille électorale au même titre que la télévision ou la presse papier », selon Lamine Ndaw. Et le gérant d’un cabinet de conseil et d’expertise informatique d’ajouter : « si l’outil numérique ne permet pas à lui seul d’emporter un scrutin, c’est en grande partie sur les réseaux que vont se jouer l’élection présidentielle sénégalaise. N’en déplaise à certains »

Le Sénégal compte 10 millions d’internautes sur une population de 15 millions d’habitants. Selon une étude d’Africascope de 2015, 29 % utilisent Facebook et 55% Whatsapp. Sur Twitter les candidats Issa Sall et Ousmane Sonko présentent, sous forme d’infographies, leurs programmes du jour avec les itinéraires, tandis que les différentes étapes de leurs caravanes ou de celles des responsables des coalitions sont également relayées via des plateformes telles que Snapchat ou Instagram.

Vous pouvez réagir à cet article