image

« LA CHARTE DE NON-VIOLENCE EST TOUJOURS D’ACTUALITÉ »

image

J moins 7. Au Sénégal, on aborde la dernière ligne droite vers les élections Législatives du 31 juillet prochain. Invité du JDD, le Secrétaire général du Cadre unitaire de l’Islam au Sénégal (CUDIS), Dr Cheikh Gueye, a indiqué que la charte de non-violence est toujours d’actualité. Plusieurs coalitions politiques dont Benno Bokk Yakaar (BBY, la coalition au pouvoir), Wallu Sénégal construite autour du Parti démocratique sénégalais (PDS) de l’ancien président Me Abdoulaye Wade l’ont signée, excepté la coalition phare de l’opposition, Yewwi Askan Wi (YAW).

Pour rappel, le CUDIS, regroupant les représentants des différentes familles religieuses du pays et plusieurs organisations de société civile, avait proposé aux acteurs politique de tout bord de l’adopter pour un scrutin apaisé. C’était avant les élections territoriales du 23 janvier dernier. Aujourd’hui, faisant le monitoring, Dr Cheikh Gueye a estimé que « durant la campagne des locales, notre démarche a eu son impact. C’est-à-dire qu’il y a eu beaucoup de partis qui ont décidé de s’engager. » Mais, YAW s’était démarquée, refusant de signer la charte.

« Nous avions été très attentifs aux arguments des uns et des autres. C’est pour cela que nous avions voulu rencontrer à ce stade-là le président de la République (Macky Sall) qui avait bien voulu nous recevoir et discuter de manière très franche et directe avec lui. Il me semble que la campagne des locales s’était bien passée. Durant cette période, c’était ‘’eux, pas nous’’. Donc tout le monde parlait de non-violence. Pour nous, c’était ça réellement l’objectif. »

Aujourd’hui, on aborde la dernière ligne droite vers le scrutin ? « Même à l’époque on avait quand même dit que s’il y a une charte d’une entente nationale sur les questions de non-violence, ça doit tenir jusqu’à la (prochaine) présidentielle. Parce qu’il ne faut pas se leurrer, tout le monde, ici, au Sénégal, et à l’extérieur, craint cette période qui ira jusqu’en 2024. C’est ce que nous préconisons que tout le monde la signe même si on ne peut pas la signer, qu’on tienne compte de cette entente que le Sénégal vaut tous les sacrifices et les renoncements, et que rien ne vaut la violence. Nous ne faisons que reprendre le discours que le président de la République avait tenu au mois de mars 2021 et mois de mai 2021, le M2D avait (également) tenu une déclaration, plus généreuse et plus ouverte que les termes de la charte. Donc, tout le monde devrait se référer justement à ces déclarations. J’espère que nous serons entendus parce que le contexte national est encore inflammable et le contexte international et géopolitique est très contraint. Il faudrait que tous nos hommes politiques tiennent compte de ce contexte dans leurs actions et leurs stratégies », a-t-il préconisé.

Par ailleurs, il a annoncé le lancement d’une campagne contre la haine et la désinformation sur les réseaux sociaux, expliquant « le CUDIS a beaucoup de projets. Parmi eux, il y a tout un travail pour les propos offensants ne soient pas des menaces pour le vivre ensemble au Sénégal. C’est dans ce cadre que nous avons mis en place un dispositif qui permet de monitorer ceux qui se passe sur les réseaux et qui constitue des menaces très importantes à ce vivre ensemble. Nous sommes en partenariat avec facebook (meta) qui a décidé d’accentuer les efforts de formation des leaders pour qu’ils puissent porter la bonne parole dans les médias et sur les réseaux sociaux ».

Dié BA
Pape Doudou DIALLO (Photo)

24 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article