LA COALITION D’ADAMA BARROW SE DÉCHIRE À PROPOS LA DURÉE DE SON MANDAT

news-details
GAMBIE

En Gambie, le débat sur la durée de mandat du président Adama Barrow refait surface suite à la sortie de la présidente d’honneur de la coalition qui a élu le président Barrow, Fatoumata Jallow Tambajang. Lors de cette sortie, elle a annoncé que six des huit partis de la coalition qui a remporté la présidentielle de 2016, soutient désormais Adama Barrow dans sa volonté de rester cinq ans au pouvoir. Suffisant pour que ces partis politiques exposent leur différend sur la place publique. Les deux principaux partis de cette coalition, à savoir l’UDP d’Ousseynou Darboe et le PDOIS de Halifa Sallah n’ont pas caché leur désapprobation face à cette décision. Une affaire qui suscite une vive polémique en Gambie.

BANJUL - C’est au sortir d’une audience avec Adama Barrow que Fatoumata Jallow Tambajang, présidente d’honneur de la "Coalition 2016", par ailleurs ancienne vice-présidente de la Gambie, a annoncé cette décision qui était tant attendue. Selon ses dires, « la coalition a décidé d’accorder au président Barrow la légitimité" pour un mandat de cinq ans désormais ». Non sans préciser que cette décision « résulte de deux années de consultations avec toutes les parties prenantes ». Madame Tambajang prétexte le lancement de plusieurs programmes qui, estime-telle, ne peuvent être achevés en "3 ans" pour renouveler sa confiance au chef de l’Etat.

Lors de cette sortie, elle a fait fi du choix du choix des deux principaux partis de la coalition à savoir le Parti Démocratique Unifié (UDP) d’Ousseynou Darboe et le parti démocratique pour l’Indépendance et le Socialisme (PDOIS) de Halifa Sallah. Les deux formations dénoncent un "acte unilatéral voire d’usurpation" car n’ayant pas été consulté ni associé avant que cette décision ne soit rendue publique. Il faut dire que la question de la durée de mandat du chef de l’Etat fait l’objet de controverse et devenu une pomme de discorde de la classe politique. Entre temps, un mouvement citoyen dénommé "Operation 3 years Jotna" a vu le jour.

Ce mouvement milite pour le départ du président au bout de ses trois ans à la tête de l’Etat, conformément à sa promesse de campagne. Il faut rappeler que le mémorandum d’honneur signé par la coalition avant son élection prévoyait un mandat de 3 ans. Adama Barrow en personne à l’issue de son élection l’a réitéré à maintes reprises. Mais en deux ans et demi de mandat, le ton a changé. Lors d’un meeting, en juin dernier, le leader gambien avait mis fin au faux suspense en annonçant son intention de rester cinq ans à la tête de l’Etat.

Vous pouvez réagir à cet article