LA CULTURE ET LE TOURISME S’ASSOCIENT POUR REVITALISER GORÉE

news-details
CONVENTION DE PARTENARIAT

Le ministres de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop, et son homologue du Tourisme et des Transports aériens, Alioune Sarr, ont effectué une visite dans différents sites de l’île de Gorée. Cela entre dans le cadre d’un projet de revitalisation de la Maison des esclavages. Il y a aussi la réhabilitation de la maison de Victoria Albiss pour en faire un centre d’excellence, de documentation et d’interprétation de la traite négrière reliée à ladite maison des esclaves.

Ce travail va être fait sur 3 ans, grâce à un financement obtenu de la fondation Ford, à travers la Coalition internationale des sites de conscience. Ce projet a été financé à hauteur de 1,8 million dollars US (1 million de la Fondation et les 800 000 de contrepartie de l’Etat du Sénégal). Ladite visite s’est faite sous la direction de Augustin Senghor, maire de la ville.

De la maison des esclavages à la Mairie, les deux ministres, accompagnés du préfet de Dakar, ont pu s’enquérir de la situation touristique de l’île, mais aussi des travaux qui sont ou qui doivent être faits sur ce site, qui est une patrimoine mondial. La question du programme de développement touristique de l’île de Goree a été un point central de cette rencontre. Le maire Augustin Senghor est intervenu sur ce qui se fait à Gorée pour contribuer au développement du tourisme au Sénégal. Il a procédé à une présentation du programme de développement touristique de l’île de Gorée - Horizon 2017-2020.

Dans une démarche inclusive et collaborative avec l’ensemble des partenaires pour le développement du tourisme, la commune entend redynamiser le secteur du tourisme culturel à Gorée en tant que vitrine du Sénégal relativement de la destination du Sénégal. De surcroît, mettre un cadre institutionnel pour améliorer ce secteur. Ce plan vise à faire de Gorée un laboratoire en ce sens.

Toutefois, le maire a profiter de l’occasion pour évoquer les difficultés auxquelles sa commune fait face en l’occurrence la vétusté des infrastructures et la forte dépendance à la chaloupe. Pour cela, il propose des « des bateaux taxis », pour une meilleure fluidité des mouvements des insulaires. Selon ledit programme, il est nécessaire de préserver ce patrimoine, car il constitue un facteur de cohésion sociale.

Les défis du tourisme culturel ont été également au cœur des débats. « Le Sénégal, avec ses sites classés patrimoine mondial n’a pas su prendre profit de cette opportunité », affirme Abdoulaye Diop, ministre de la Culture et de la Communication. Pour corriger cet impair, le ministre entend de collaborer avec la marie et les partenaires pour revitaliser les sites de Gorée.

Dans ce même sens, le ministre du Tourisme et des transports aériens estime que le partenariat signé avec le département de la Culture et de la Communication va être mis à la disposition de la Mairie. Selon lui, Gorée est un site incontournable dans la destination du Sénégal. Il s’est félicité de la propreté de l’île, qui affirme-t-il, doit être un exemple pour toutes les villes des Sénégal. Enfin, dans le cadre de professionnalisation du personnel, le ministre s’engage pour une formation des jeunes du sites.

Vous pouvez réagir à cet article