LA DIC SUR LA PISTE DES AVOIRS FINANCIERS D’ALIOU SALL

news-details
AFFAIRE PÉTRO-TIM

La Division des investigations criminelles (DIC) ne lâche pas Aliou Sall, le petit frère du président de la République, mis en cause dans l’affaire Petro-Tim, suite à l’enquête de BBC dite « le scandale à 10 milliards de dollars » sur les contrats pétroliers. Pour laquelle, le maire de Guédiawaye aurait reçu 250 mille dollars, par le biais de sa société, Agritrans.

Traçabilité sur l’origine de la fortune d’Aliou Sall

En effet, après l’audition d’Aliou Sall, les enquêteurs ont décidé d’éplucher dans ses comptes bancaires, renseigne L’Observateur, dans son édition du jour. La source signale que la DIC a envoyé des réquisitions auprès d’une dizaine de grandes banques au Sénégal, dont la Sgbs, la Bicis, la BDK, la Cbao, entre autres. Ce, pour avoir des informations sur l’inscription et les avoirs financiers d’Aliou Sall. Les mouvements financiers au profit d’Agritrans, la société gérée par le maire de Pikine, Abdoulaye Thimbo, sont également visés.

« J’ai cessé toute activité avec Frank Timis depuis 2016. Les fonctions d’administrateur que j’ai occupées au sein de Petro-Timis ne pouvaient pas me permettre de faire des choses louches. Les seules sommes d’argent encaissées au cours de mon mandat sont constituées de mon salaire », aurait déclaré l’ex-président de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), lors de son audition le 11 juillet dernier à la Brigade des affaires générales (BAG) de la DIC.

Entendu le 12 juillet, Abdoulaye Thimbo avait embouché la même trompette : « J’ai été administrateur à la création d’Agritrans. Et pendant toute la période où j’ai été gérant, il n’y a eu aucune activité qu’Agritrans a effectuée ni au Sénégal ni ailleurs. Je ne suis pas au courant d’un virement de 250 mille dollars ».

Vous pouvez réagir à cet article