image

LA DOUBLE VICTOIRE DE L’ALBICELESTE ET LA PROPHÉTIE MANQUÉE DE CISSÉ

image

Le Brésil qui pleure, c’est l’Argentine qui rit. Bien avant même de voir Messi et les siens jouer leur quart de finale face aux Pays-Bas, les supporters de l’Albiceleste ont fait la fête à l’entrée du stade de Lusail come au terme d’un soir de grande victoire. La raison d’une telle effusion de joie ? La défaite et l’élimination du voisin brésilien par la Croatie quelques minutes plus tôt.

LUSAIL - C’est donc tout sourire que l’écrasante majorité des 88500 spectateurs, quasiment tous acquis à la cause argentine à part quelques petites grappes oranges ici et là, ont entamé ce choc entre deux géants du football mondial. Auteurs d’un parcours séduisant débuté par une victoire (2-0) sur le Sénégal suivie d’un nul face à l’Equateur et de deux autres démonstrations de force sur le Qatar (2-0) et les États-Unis (3-1), les Néerlandais sont tombés hier sur plus forts qu’eux : Lionel Messi.

Les Bleu et Blanc n’étaient peut-être pas les plus forts, Messi le fut et cela suffisait au bonheur de l’Albiceleste

Le numéro 10 argentin ne cesse de monter en puissance dans ce tournoi et semble plus que jamais décidé à graver son nom dans l’histoire de la seule compétition qui lui résiste encore.

Hier donc, il a offert un récital par fulgurances. Une lumineuse passe décisive à la 35e minute pour l’ouverture du score de Nahuel Molina, puis un penalty inscrit en toute lucidité à la 73e. Entre les deux brillances, il a mis le bleu de chauffe pour courir, tacler, faire des fautes, remporter 2/3 de ses duels au sol (6 sur 9), mettre la pression à une vieille connaissance, l’arbitre espagnol Antonio Mateu Lahoz, ou encore gratter des ballons dans les pieds de l’élégant Frenkie de Jong.

Et pour finir, même quand les Oranje trouvaient les ressources pour revenir à égalité et presser l’Argentine jusqu’aux tirs au but, Messi était là pour guider les siens à la victoire au forceps, en transformant son tir avec une sérénité déconcertante. Son gardien de but, l’excellent Emiliano Martinez, faisait le reste pour renvoyer l’adversaire à la maison.

La prophétie ratée d’Aliou Cissé

Désormais seule équipe sud-américaine en lice dans la compétition, l’Argentine affrontera une solide formation croate en demi-finales, avant d’espérer revenir à Lusail, le 18 décembre prochain, pour la finale.

Pour les Pays-Bas, la prophétie d’Aliou Cissé ne se réalisera pas. Le sélectionneur du Sénégal, visiblement impressionné, avait prédit juste après la défaite d’entrée face aux Oranje, en zone mixte, que cette redoutable machine de Luis van Gaal irait en finale. C’était sans compter avec Messi…

De notre envoyé spécial au Qatar, Babacar Ndaw FAYE

10 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article