LA FAMILLE DE FEU NDIOUGA KÉBÉ CHARGE LA BRM

news-details
ACCUSATION D’EXTORSION DE FONDS

De graves accusations secouent la Banque régionale des marchés (BRM). La banque et son Directeur général, Alioune Camara, seront jugés le 27 décembre prochain pour tentative d’escroquerie, faux et usage de faux en écritures privées de banque et tentative d’extorsion de fonds, informe Libération.

Tout est parti, rapporte le journal, d’une plainte de Focus immobilier. Et, c’est dans le cadre d’un projet immobilier consistant à la construction et la commercialisation d’appartements que l’entreprise contrôlée par la famille de feu Ndiouga Kébé s’est rapprochée de la société dénommée « Siim Suarl » à l’effet d’obtenir un financement à hauteur de 5 milliards de francs CFA.

Selon l’accord convenu entre les partis, indique la source, BRM a exigé et obtenu un cautionnement hypothécaire à hauteur d’un milliard francs CFA sur l’immeuble Focus Drive et une promesse de cautionnement hypothécaire à hauteur d’1 milliard 500 millions de francs CFA sur des appartements objets des lots C, A1, B1 et G abritant l’immeuble Focus O2, situé sur la Corniche ouest, une garanti d’1 milliard et une caution personnelle et solidaire de Khadim Kébé, jusqu’à un milliard de francs CFA.

Le plaignant qui dit avoir respecté tous ses engagements, reproche à la BRM des « manœuvres frauduleuses pour faire main basse sur les 604,171 millions de francs CFA, ce qui n’est ni plus ni moins qu’une escroquerie ». Et réclame 1 milliard. Ce, au moment où Libération annonce des risques de saisie de certains biens du groupe notamment des appartements de l’immeuble O2.

Vous pouvez réagir à cet article