image

LA FAO ET LE G7 CRAIGNENT LA FAMINE EN AFRIQUE

image

Les prix alimentaires pourraient connaître des hausses sur le plan mondial. C’est l’alerte donnée par les Grandes puissances et la Fao, l’organe en charge de l’alimentation. Ces pays se préoccupent davantage pour l’Afrique qui importe les produits céréaliers des deux pays en guerre.

Les pays de l’Afrique de l’ouest vont devoir faire face à une nouvelle crise alimentaire. En tout cas, c’est l’une des préoccupations émises par plusieurs organismes internationaux telles que l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao), le Fmi et les pays du G7. Dans un rapport de plus de quarante pages rendu public vendredi 11 mars, la Fao alerte sur la menace d’une crise alimentaire sans précédent du fait de la guerre en Ukraine.

« Selon l’agence onusienne, jusqu’à 13 millions de personnes supplémentaires dans le monde pourraient être confrontées à la privation de nourriture, rapporte le Wall Street Journal, tandis que les prix internationaux des denrées alimentaires et des aliments pour animaux pourraient augmenter de 22 % cette année, et en 2023, à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie », rapporte Courrier International. Cette situation est provoquée par le conflit qui oppose la Russie à l’Ukraine, dont la plupart des pays africains dépendent.

« 50 pays, dont une bonne partie figure parmi les plus pauvres du monde, dépendent de la Russie et de l’Ukraine pour 30% ou plus de leur approvisionnement en blé et vont donc être particulièrement vulnérables face à la crise en cours », estime la Fao. Elle ajoute que les prix alimentaires mondiaux pourraient enregistrer des hausses comprises entre 8% et 20% dans le sillage de la guerre. « Les probables perturbations des activités agricoles de ces deux exportateurs majeurs de produits de base pourraient sérieusement aggraver l’insécurité alimentaire à l’échelle internationale », a déclaré Qu Dongyu, directeur général de la Fao.

Fodé B. CAMARA

15 mars 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article