LA FRANCE ACCORDE DES DÉROGATIONS AUX INTERNATIONAUX, SOUS CONDITIONS

news-details
FOOTBALL & COVID-19

Les joueurs étrangers, retenus dans un premier temps par leurs clubs, ont finalement obtenu une dérogation de la part du gouvernement, et seront exemptés de septaine, si toutefois ils respectent un cadre très précis. La fédération sénégalaise de football avait vivement protesté, à travers une lettre adressée à la fédération française, contre une mesure jugée discriminatoire, d’autant plus que l’équipe de France pouvait elle aller jouer hors du territoire européen.

Le sélectionneur des Lions, Aliou Cissé, avait publié une liste initiale de 26 joueurs parmi lesquels 12 évoluent dans le championnat de France et était donc contraint à faire appel à d’autres joueurs pour les remplacer. Le Sénégal, à l’instar des autres sélections africaines, participera lors de cette fenêtre de fin mars aux 4e et 5e journées des éliminatoires de la CAN Cameroun 2022. Les Lions se déplacent à Brazzaville pour affronter le Congo, le 26 mars, avant de recevoir l’Eswatini à Thiès quatre jours plus tard.

Le gouvernement français a choisi d’accorder des dérogations aux joueurs étrangers souhaitant répondre à l’appel de leurs sélections pendant la trêve internationale de la fin du mois de mars, mais à certaines conditions seulement. Les internationaux de retour de compétition officielle hors Union Européenne avec leur équipe nationale française ou étrangère, sont exemptés de septaine dès lors que le respect d’un strict protocole sanitaire et médical est garanti (bulle + test PCR quotidien au retour en club).

Retour obligatoire en vol privé

Après l’accord obtenu par la FFF, la Ligue de football professionnel (LFP) a envoyé un mail à tous les clubs ce samedi matin, dans le but de préciser ce cadre, sachant que les joueurs concernés seront tenus d’emprunter un jet privé au retour et que le protocole Covid UEFA/FIFA devra être appliqué en sélection. Si Memphis Depay pourra par exemple jouer les matchs avec sa sélection des Pays-Bas en rentrant à Lyon en vol privé, seize fédérations ne rappatrient pas leurs joueurs en vols privés d’ordinaire : Mali, Comores, Macédoine, Tunisie, Congo, Sénégal, Togo, Cote d’Ivoire, Mauritanie, Guinée, Afrique du Sud, Haïti, Maroc, Mali, Niger et Burkina Faso.

Si une sélection africaine veut affréter un vol privé (et peut le faire, surtout), il n’y aura pas de septaine non plus. C’est donc plus une question de moyens pour les sélections africaines. Plusieurs clubs de Ligue 1 (Nantes, Dijon, Metz…) s’étaient appuyés sur une circulaire de la FIFA pour conserver leurs joueurs pendant la trêve, en raison du risque sanitaire. Les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 s’étaient ensuite mis d’accord pour entériner ce principe. Seule une dérogation pour les Bleus (qui iront au Kazakhstan) avait été accordée, provoquant la colère des joueurs étrangers. Cette erreur a donc été corrigée.

Vous pouvez réagir à cet article