LA FERMETURE DES FRONTIÈRES TERRESTRES PRÉOCCUPE ABDOULAYE DIOP

news-details
ZONE UEMOA

Plus d’un an après la réouverture des aéroports, la plupart des frontières terrestres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) reste encore fermée. "Une situation qui prive la très grande majorité de nos concitoyens de l’usage d’un des droits fondamentaux consacrés par le Traité constitutif de notre Union : celui de circuler librement entre nos États-membres", s’est préoccupé le président de la Commission de l’Union, Abdoulaye Diop, au cours d’une réunion interministérielle virtuelle consacrée à ce sujet.

"Il appartient aux décideurs que nous sommes de veiller à limiter cette restriction dans le temps. Il est également important que les citoyens ne perçoivent pas de différence de traitement entre eux, uniquement basée sur le mode de transport auquel ils ont accès", a appuyé le diplomate sénégalais dans des propos repris par Le Soleil.

C’est ainsi que le Président de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de notre Union, Rock Marc Christian Kaboré, a instruit la commission de l’Union, en concertation avec les ministres des pays membres, de lui formuler, dans les meilleurs délais, des propositions concrètes pour permettre la réouverture des frontières terrestres. Et une fois adoptées, ces propositions seront transmises à ses pairs. « La tenue de la présente réunion selon des modalités inhabituelles et dans des délais très rapprochés traduit éloquemment l’urgence de la situation », a notamment rappelé Abdoulaye Diop.

Pour rappel, en vue de contenir la propagation de la pandémie de Covid-19 et d’en limiter les conséquences humaines, économiques et sociales, tous les États membres de l’UEMOA avaient élaboré des plans nationaux de riposte et de lutte contre la maladie et pris des mesures vigoureuses dont la fermeture de frontières.

Vous pouvez réagir à cet article