image

LA GAMBIE ACCUEILLE LE TCHAD AU MAROC

image

Suite à la non-homologation par la CAF du stade de Banjul, la Fédération gambienne de football a opté pour le Maroc pour jouer son match à domicile, contre le Tchad le 29 mars, rencontre comptant pour les préliminaires de la Can 2023. Qu’est-ce qui explique un tel choix alors que le pays pouvait jouer au Sénégal compte tenu de la proximité géographique ? Une source à la Fédération gambienne justifie le choix du Maroc par l’accessibilité aux infrastructures, en ce sens que l’hébergement, l’alimentation et la logistique de transport seront gratuits dans le Royaume chérifien.

Malgré son parcours très honorable à la dernière Can, la Gambie est obligée de passer par l’étape des barrages pour prendre part aux éliminatoires pour la prochaine Can, en 2023, en terre ivoirienne.
Pour ce faire, les Scorpions rencontrent le Tchad en manche aller et retour. Selon le calendrier de la CAF, la Gambie devait accueillir à Banjul l’équipe tchadienne, en manche retour, le 29 mars prochain. Mais le pays sera contraint de jouer cette rencontre à l’extérieur pour non-homologation de son stade.

Et selon les informations d’Emedia, la Gambie a choisi le Royaume chérifien pour accueillir cette rencontre.
Les stades des deux pays étant non-homologués, les rencontres se disputeront à l’extérieur. Le Tchad, quant à lui, a choisi son pays voisin le Cameroun pour son match à domicile.
Justifiant le choix du Maroc plutôt que le Sénégal comme le suggéraient la plupart des internautes gambiens, compte tenu de la proximité géographique, un responsable de l’instance du football gambien a déclaré que le Maroc sera beaucoup moins cher : "l’hébergement, l’alimentation et la logistique de transport sont gratuits, grâce aux relations solides entre la Gambie et le Maroc", a-t-il expliqué.

Pour rappel, le stade de Banjul n’a pas été homologué par la CAF pour plusieurs raisons : la pelouse, l’éclairage, les vestiaires, l’état des gradins, entre autres. Sur les réseaux sociaux, les Gambiens expriment leur mécontentement tout appelant à la construction d’un nouveau stade au standard international dans le pays.

Amadou Barry, (Correspondant à Banjul)

23 février 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article