image

LA GAMBIE IMPOSE DES MESURES DE RESTRICTION

image

Alors que la saison touristique bat son plein dans le pays, le ministère gambien de la Santé a publié un communiqué annonçant qu’il a modifié ses mesures sanitaires, quelques semaines après l’apparition du nouveau variant Omicron. Celui-ci n’est pas encore identifié en Gambie mais le département de la Santé se dit préoccupé par une telle éventualité et ses conséquences sur la haute saison touristique actuellement en cours. Pour cette année, le pays table sur au moins 300.000 touristes provenant principalement de Grande Bretagne et de pays scandinaves.

Dans la circulaire de la tutelle publiée au cours du week-end, les voyageurs arrivant sur le sol gambien sont rangés en trois catégories. Pour l’instant, seulement les passagers de la troisième catégorie seront soumis à un test PCR. « Les passagers en provenance de pays considérés comme "Hotspot" du variant Omicron auront besoin d’un test PCR négatif et subiront un autre test PCR à leur arrivée à l’aéroport », annonce le ministère de la Santé. C’est en ce sens qu’une liste provisoire des pays considérés "foyers" du nouveau variant à être publié. Outre l’Afrique du Sud, plusieurs pays de l’Afrique australe et d’Europe sont inclus

Quant aux voyageurs rangés dans la deuxième catégorie, non vaccinés ou partiellement vaccinés, ils auront besoin d’un test PCR négatif de 72 heures pour entrer dans le pays.

Pour les passagers de première catégorie qui sont complètement vaccinés et provenant de pays non encore touchés par le variant Omicron, ils n’ont pas besoin d’effectuer le test à leur arrivée sur le sol gambien.
« Cependant, si ces personnes présentent des signes ou des symptômes similaires à ceux de COVID-19, ils devront subir un test PCR à l’aéroport », a précisé la tutelle.

Le département du tourisme redoute l’arrivée de ce nouveau variant sur le sol gambien et ses conséquences sur le secteur qui représente plus de 20% du PIB. A en croire, Adama Njie, de la Gambia Tourism Board, la saison touristique 2021-2022 est considérée comme celle de la relance après deux ans de crise au cours desquels plus 200.000 millions de dalasi, plus de trois milliards FCFA de manque à gagner ont été enregistrés dans le secteur.

Amadou Barry, Correspondant à Banjul

13 décembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article