LA GROGNE DES TRAVAILLEURS DES HÔTELS, BARS ET RESTAURANTS

news-details
MESURES RESTRICTIVES

Les travailleurs des hôtels, bars et restaurants ne goûtent pas la nouvelle batterie de mesures de restriction brandie par le ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome. Dont l’arrêté n°06-01-2021 – 00030 interdit « tous cortèges, défilés, rassemblements et manifestations sur la voie publique, les réunions publiques et privées, baptêmes, mariages, réceptions et les manifestations religieuses ». Ainsi que "tout rassemblement dans les lieux recevant du public, notamment les hôtels, les salles de spectacles, les dancings, les bars, les cafés, les salons de thé, les plages, les marchés hebdomadaires ainsi les que les terrains et salles dédiées au sport ». Ce, après l’instauration, par le chef de l’État, Macky Sall, de l’état d’urgence assorti du couvre-feu de 21 à 05 heures.

"Le syndicat national des travailleurs de l’hôtellerie, bar, restaurant, dit non au couvre-feu", répond Mansour Gaye, Secrétaire général du syndicat en question, arguant que ces mesures vont avoir un impact "négatif" sur un secteur agonisant depuis le début de la pandémie.

Dans tous leurs états, Gaye et Compagnie annoncent une marche nationale dans les prochains jours.

Par ailleurs, ils réclament des "éclaircissements" sur les fonds du plan de résilience alloués au secteur. "Il faut qu’on donne la liste des bénéficiaires parce qu’on ne peut pas comprendre que des structures (hôtelières) continuent de licencier en masse pour motif économique".

Vous pouvez réagir à cet article