image

LA JUSTICE AUX TROUSSES D’ALPHA CONDÉ ET DE SES PROCHES

image

En Guinée, l’ancien président Alpha Condé, déchu en septembre dernier par la junte militaire et en liberté provisoire, n’est pas encore sorti de l’auberge. Le procureur général de la cour d’appel de Conakry, Alphonse Charles Wright, a donné des instructions aux fins de poursuites judiciaires contre lui et 26 responsables dont plusieurs de ses ministres. Dans son réquisitoire, le parquetier a mis en avant des faits présumés d’atteintes « volontaires » à la vie humaine notamment le meurtre, assassinat et complicité de meurtre, mais aussi des disparitions forcées, des tortures, des agressions sexuelles…

Le parquet a été saisi, pour crimes et exactions présumés commis sous le régime d’Alpha Condé, par Mes William Bourdon et Vincent Brengarth, avocats au barreau de Paris, agissant au nom de du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), un regroupement civique à l’origine d’une série de manifestations en octobre 2019 en Guinée pour protester contre la modification ou l’adoption d’une nouvelle constitution qui a conduit le président Alpha Condé à un troisième mandat présidentiel controversé, après dix ans au pouvoir.

Le plaignant a joint une liste de certaines personnalités qui seraient impliquées « directement ou indirectement » dans la commission des faits incriminés, en toile de fond le processus ayant permis au président Condé de briguer un troisième mandat et qui a abouti à l’élection présidentiel d’octobre 2020.
Alpha Condé risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Dié BA

4 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article