image

« NOUS SERONS TOUJOURS DANS L’INSÉCURITE ALIMENTAIRE SI… » (IBRAHIMA S. DIALLO, ONG LA LUMIERE)

image

La souveraineté alimentaire est l’un des maîtres-mots du gouvernement Amadou Ba. Et le secrétaire exécutif de l’Ong La Lumière a une explication.

Le Sénégal peine toujours à atteindre la souveraineté alimentaire tant chantée. À Tambacounda, l’Ong La Lumière propose des solutions. L’organisation a initié un programme ambitieux appelé « Entrepreneur à 20 ans » financé par L’Unicef. L’objectif, c’est d’aider ces jeunes à être autonomes et à devenir des entrepreneurs agricoles. Déjà, 120 jeunes âgés de 15 à 19 ans ont bénéficié de ces formations. Selon Ibrahima Sory Diallo, secrétaire exécutif de l’Ong et non moins promoteur de l’entreprise agricole sociale et solidaire, « Les Mines Vertes », le schéma c’est « d’amener des enfants à l’école où ils feront 80% de pratique et 20% de théorie ». Selon lui, « pendant la formation, on leur apprend à gérer l’entreprise pour qu’à la fin, ils aient un business plan ».

Après cette formation, ces jeunes sont accompagnés pour leur insertion, a-t-il indiqué. Et d’ajouter : « Ce qui nous intéresse le plus, ce n’est pas la formation mais l’insertion pour procéder à la production et ensuite à l’industrialisation, les deux pôles du développement. » Le secrétaire exécutif de l’Ong La Lumière regrette « qu’au Sénégal, il n’y ait pas de producteurs ». « Vous ferez le tour aujourd’hui de beaucoup de communes rurales, vous verrez des banques céréales villageoises, des unités de production mais qui ne fonctionnent pas par ce qu’il n’y a pas de producteurs au Sénégal. Et tant que nous mangeons tous à partir de notre poche, c’est sûr que nous serons toujours dans l’insécurité alimentaire et nous ne penserons jamais à avoir la souveraineté alimentaire », a parié Ibrahima Sory Diallo.

L’accès à la terre, un défi à relever

Au Sénégal, l’accès à la terre constitue un problème majeur pour les jeunes entrepreneurs, souligne M. Diallo. Après avoir lancé ce programme qui forme de futurs entrepreneurs agricoles, le plaidoyer pour l’accès à la terre est entamé. Et c’est pourquoi, l’Ong La Lumière a convié les maires de la région de Tambacounda pour les sensibiliser afin d’accompagner ces jeunes dans l’accès à la terre. « Quelqu’un qui veut s’investir dans l’agriculture, s’il n’a pas de la terre, sa formation risque de devenir zéro », a-t-il encore ajouté. A travers ces initiatives, l’ambition affichée est grande pour l’Ong La Lumière. Il s’agit de lutter contre le chômage des jeunes, contre l’émigration clandestine et surtout contre l’insécurité alimentaire.

Ces formations sont financées par l’Unicef à près de 25 millions de FCFA. Selon Aïssatou Lo, spécialiste en éducation, c’est à l’issue de riches discussions entre l’Unicef et l’Ong La Lumière qu’est né le concept « Entrepreneur à 20 ans ».

Ousseynou SOW (Correspondant à Tamba)

24 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article