image

LA LECTURE DE CHEIKHOU KOUYATÉ

image

Le milieu défensif sénégalais, Cheikhou Kouyaté, continue de savourer le sacre du Sénégal, à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Cameroun du 9 janvier au 6 février derniers. De retour à Londres, il reste sur son petit nuage.

"Je ne peux pas expliquer ce bonheur", dit-il, rayonnant aux souvenirs encore frais. "C’est incroyable – c’était le plus beau jour de ma vie. Les fêtes, c’était trop ! C’est fou parce qu’on sait que c’est le premier trophée du Sénégal, et pour nous aussi ça veut dire qu’on est maintenant dans l’histoire du Sénégal. Quand nous étions plus jeunes et que le Sénégal jouait, nous soutenions l’équipe. Maintenant, tu es un joueur de l’équipe et tu ramènes la coupe à la maison. Quand vous voyez les visages des gens et qu’ils sont si heureux, vous ne pouvez pas expliquer cela", ajoute-t-il.

Archi favori pour la victoire finale, les Lions du Sénégal ont connu un retard à l’allumage. Après une victoire acquise difficilement face au Zimbabwe, la bande à Sadio Mané s’est compliquée la tâche en enregistrant deux matches nuls face à la Guinée puis au Malawi, dans la phase de poules. Il faut dire qu’ils n’ont pas été épargnés par le Covid-19.

"Nous avons eu un très mauvais départ, concède Kouyaté. Si vous regardez l’équipe avant le premier match, nous avons perdu 10 joueurs parce qu’ils avaient le Covid. On n’avait pas de gardien, de défenseurs, de milieux, d’ailiers, d’attaquants. C’est trop. A l’entraînement, on préparait le match avec le staff : le cameraman, l’intendant. Ce dernier s’entraînait avec nous car nous n’avions pas de monde pour s’entraîner ! Il jouait arrière gauche parce que nous avions besoin de faire un travail tactique. Les deux premiers matchs se sont joués comme ça et ce n’était pas facile - mais après le troisième match, tout le monde était de retour."

Kouyaté, qui en rit aujourd’hui, de souligner : "nous n’avons marqué qu’un seul but [en phase de groupes] et c’était un penalty. Tout le monde dit ’Le Sénégal est si mauvais !’ Mais je pense que cela nous a aidés. Imaginez que vous gagnez le premier match, que vous gagnez le deuxième et que tout le monde dise ’Oh Sénégal, regarde le Sénégal.’ Mais personne dans ce tournoi n’attendait le Sénégal. Après trois matchs, ils ont dit ’Non, le Sénégal ne gagnera rien. Ils vont rentrer chez eux.

La suite, on la connaît. Après une première phase difficile, l’équipe du Sénégal est montée en puissance pour décrocher sa première étoile.

Die BA

15 février 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article